/news/coronavirus

Vaccin : 15 000 à 20 000 doses destinées à Montréal finalement envoyées dans d’autres régions

De 15 000 à 20 000 doses de vaccin contre la COVID-19 censées être administrées dans le Grand Montréal seront finalement redirigées dans des zones orange dans l’espoir d’y limiter les dommages causés par les variants.

• À lire aussi: Rien ne va plus en Ontario

• À lire aussi: Semaine record de livraison de vaccins au pays

• À lire aussi: AstraZeneca: l’objectif du 24 juin en péril?

L’annonce a été faite par le premier ministre, François Legault, au moment où le gouvernement se dit inquiet par l’augmentation rapide du nombre de cas dans cinq régions : la Beauce, le Saguenay–Lac-Saint-Jean, le Bas-Saint-Laurent, la Capitale-Nationale et l’Outaouais.

«On va se donner toutes les chances de ne pas être obligés de reculer sur les mesures, et donc il y a une nouvelle organisation de la distribution des vaccins pour être capable d'en donner plus, toutes proportions gardées, aux régions où il y a plus de difficultés», a expliqué le premier ministre en point de presse.

Cette mesure ne devrait pas entraîner l’annulation de rendez-vous de vaccination dans la métropole, mais plutôt une réduction du nombre de plages horaires à être annoncées, a ensuite précisé le ministre de la Santé, Christian Dubé.

«On est en discussion avec l'équipe de Daniel Paré (directeur de la campagne nationale de vaccination) puis la Santé publique, mais je vous dirais que ça va être entre 15 000 et 20 000 doses qui vont être déplacées, là, dans les prochains jours», a-t-il ajouté.

Des cliniques AstraZeneca  

Avec la suspension annoncée de l’administration du vaccin de la pharmaceutique AstraZeneca aux personnes de moins de 55 ans, Québec identifiera dorénavant l’endroit et le moment où sera administré ce sérum en particulier.

Ces informations seront disponibles au moment de réserver son rendez-vous de vaccination sur la plateforme ClicSanté, a indiqué Christian Dubé.

«[Quelqu’un qui] décide que lui, par exemple, il aimerait mieux avoir son vaccin d'AstraZeneca tout de suite, puis qui répond aux conditions, bien ça va être clairement indiqué sur notre site de Clic Santé qu'à telle heure, à tel endroit, ça va être des vaccins d'AstraZeneca», a-t-il expliqué.

Le gouvernement n’obligera personne à recevoir le vaccin d’AstraZeneca, a ensuite réitéré le directeur national de la santé publique, le Dr Horacio Arruda.

«Les gens pourront être vaccinés avec un vaccin qui va leur convenir sans qu'on leur force à avoir un vaccin ou un autre», a-t-il résumé.

Dans la même catégorie