/news/coronavirus

Québec, Lévis et Gatineau mis «sur pause»

Québec, Lévis et Gatineau sont «mises sur pause» en raison d’une hausse fulgurante des cas de coronavirus, liée à la faible adhésion des citoyens aux règles sanitaires, dit le gouvernement Legault. Elles doivent servir d’exemple: d’autres municipalités pourraient rapidement se retrouver en mesure d’urgence.

• À lire aussi: Les gouvernements inquiets à l'approche de Pâques

• À lire aussi: La 3e vague devenue une réalité à Montréal

• À lire aussi: L’Ontario «s’en va vers la catastrophe»

«Bien sûr, les gens en ont assez. Je le comprends. Mais aujourd’hui, c’est un signal d’alarme. La situation est très sérieuse dans ces trois villes. Ce n’est pas amusant, et c’est vraiment le temps d’être prudent, très prudent», a lancé le premier ministre mercredi.

Le traitement-choc fait mal : écoles, commerces non essentiels et activités sportives et culturelles intérieures sont interdits pour au moins 11 jours, et il est interdit de sortir de chez soi après 20h. Pour les restaurants qui doivent fermer leurs salles à manger, c’est la catastrophe: les réfrigérateurs étaient pleins en prévision du congé pascal. Mais on agit avant d’attendre que les soins intensifs se remplissent, a expliqué M. Legault.                     

Non respect des règles     

Ces trois secteurs étaient en zone orange depuis près de trois semaines. Il ne faut toutefois pas y voir une relation de cause à effet avec les mesures de déconfinement, critiquées par plusieurs experts et par le Collège des médecins, explique le gouvernement, qui pointe plutôt du doigt le manque d’adhésion de la population aux règles sanitaires.       

Écoutez le résumé du point de presse de Vincent Dessureault sur QUB Radio:  

«Les règles étaient les mêmes à Québec, Trois-Rivières et Sherbrooke, et le résultat est très différent. Ça veut dire que beaucoup de gens [à Québec] n’ont pas respecté les règles, incluant le propriétaire [du Mega Gym Fitness]», a indiqué M. Legault.

Speed-dating au resto     

Et cette éclosion de 68 cas au Mega Gym Fitness est un cas d’école. «Il est arrivé quelque chose dans ce gym-là pour que la contamination se fasse. C’est la question de l’adhésion: à quel point l’adhésion est forte et que les gens respectent les mesures. Les gens sont rendus à moins de deux mètres, pas de masque», a déploré le Dr Arruda, qui a aussi mentionné des cas de «genre de speed dating» dans des salles à manger de restaurants.

«Ce qu’on ajoute, c’est une intervention d’urgence dans un endroit où il se passe quelque chose. C’est comme s’il faut mettre la population aux soins intensifs actuellement, parce que sinon on va la perdre», a dit le directeur national de santé publique Horacio Arruda.

Effet yoyo     

Québec a beau prétendre qu’il évite l’effet yoyo — ouvrir, fermer, ouvrir, fermer — il reste toutefois que quatre grandes régions retournent au rouge après avoir goûté à l’orange: l’Outaouais, la Capitale-Nationale, Chaudière-Appalaches et le Bas-Saint-Laurent. Les salles à manger des restaurants de tous ces secteurs devront être closes à partir de jeudi soir.

Le gouvernement Legault insiste: c’est le nouveau variant, beaucoup plus contagieux, qui explique la montée fulgurante à Québec, Lévis et Gatineau, alors qu’on s’attendait plutôt à une hausse dans la région de Montréal. «L’alarme a sonné», a dit M. Legault. «On ne doit pas faire de petites exceptions, il faut suivre les règles à la lettre. C’est comme ça qu’on va éviter les explosions de cas», a-t-il dit.

Le long congé pascal l’alarme particulièrement. «Là où on a le plus d’inquiétude, c’est dans les maisons. En fin de semaine c’est Pâques. Il ne faut vraiment pas que personne n’organise des partys», a indiqué le premier ministre.

Écoles fermées, enseignement à distance     

François Legault faisait sa grande priorité de garder les écoles ouvertes. «Je n’ai pas besoin de vous dire que ce qui me fait le plus mal au cœur dans tout ça, ce sont les écoles», a dit M. Legault. Elles ne seront fermées tout au plus que «trois ou quatre jours» en raison de nombreuses journées pédagogiques. Il est important d’indiquer aux parents et aux enfants qu’il y «aura de l’enseignement à distance, comme on l’a fait dans le temps des fêtes», a précisé M. Legault.

Les services de garde scolaires ne seront ouverts que pour les travailleurs prioritaires. Les services de garde réguliers resteront ouverts, mais le gouvernement demande aux parents «qui sont capables de garder leurs enfants à la maison de le faire».

À compter de jeudi 20h     

- La situation est critique à Québec, Lévis et Gatineau 

- Tous les commerces non essentiels fermeront à partir de jeudi soir 

- Les écoles ferment 

- Les services de garde sont destinés aux services essentiels, on recommande aux autres parents de ne pas utiliser les services 

- Le couvre-feu est ramené à 20 h 

- Le télétravail est obligatoire 

Dans la même catégorie