/regional/montreal/montreal

«Je suis mon pire ennemi», affirme Denis Coderre

Joël Lemay / Agence QMI

Denis Coderre assure avoir changé après sa défaite aux élections municipales montréalaise en 2017. 

Le candidat à la mairie de Montréal affirme également que ce sont des raisons de santé qu’ils l’ont poussé à délaisser la politique pendant quatre ans.  

  • Écoutez l’entrevue de Denis Coderre au micro de Benoît Dutrizac sur QUB radio:   

«J’étais malade. Je frappais un mur déjà», a-t-il raconté au micro de Benoît Dutrizac à QUB radio. Le candidat à la mairie écarte du revers de la main les critiques à son endroit.

«Que les gens me croient ou pas, je m’en fous. Je sais que moi ça m’a fait du bien. Je devais me prendre en main», a-t-il ajouté.

L’ancien ministre fédéral et ex-maire de Montréal estime que son caractère l’a mal servi à l’époque, notamment dans ses relations avec les médias.

«Je suis mon pire ennemi», a-t-il dit.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.