/news/culture

Saguenay-Lac-Saint-Jean: décès du producteur de spectacles Robert Hakim

Photo courtoisie, Festival Rythmes du monde

Le Saguenay-Lac-Saint-Jean est en deuil à la suite du décès du producteur et fondateur du Festival international des Rythmes du monde, Robert Hakim, survenu mercredi matin.

La triste nouvelle a été confirmée en début d'après-midi sur la page Facebook de Productions Hakim, l'entreprise du défunt.

«C'est avec la plus grande des tristesses que l'équipe vous annonce aujourd'hui le décès de son président-directeur général, M. Robert Hakim. [...] Les mots ne suffisent pas pour exprimer toute la peine de voir partir ce grand homme qui a tant fait pour la culture dans notre belle région.»

«Le Saguenay perd un monument, carrément», a réagi la mairesse de Saguenay, Josée Néron, qui connaissait le défunt depuis son enfance.

Le fondateur du Festival international des Rythmes du monde et du Festival des bières du monde était atteint d'un cancer qui s'attaque à l'enveloppe des poumons. Il avait été opéré l'automne dernier. Il est décédé des suites de complications liées à sa maladie.

Sur sa page Facebook et sur la page de Productions Robert Hakim, les éloges ont afflué mercredi. Le Festival international des Rythmes du monde est reconnu par le Regroupement des événements majeurs internationaux.

«C'était un visionnaire, a ajouté la mairesse Néron. Il a réussi à amener des événements dans la région alors que bien des gens croyaient que c'était impossible.»

«Il avait choisi la région pour sa mère et sa conjointe», a ajouté la ministre responsable du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Andrée Laforest.

«L'été lui appartenait, avec les Rythmes du monde et le Festival des bières, a renchéri Claudine Bourdages, de Diffusion Saguenay. Comme producteur, il était un vrai "fan" des artistes qu'il achetait. Il va sûrement "rocker" le ciel.»

La ministre Andrée Laforest a indiqué qu'encore récemment, le producteur avait présenté divers projets à son bureau, dont celui d'une scène portative qu'il prévoyait déplacer à travers la région.

Même s'il est encore tôt, Productions Hakim va survivre à son président-directeur général, selon ce qu'a affirmé une employée à TVA Nouvelles.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.