/finance/consumer

Mythes et réalités au sujet des diverses répercussions de la faillite personnelle

AdobeStock_292913998 [Converti]

Illustration Adobe Stock

La faillite est un mot qui fait peur, et beaucoup de croyances circulent sur celle-ci. Si certaines sont vraies, d’autres sont franchement exagérées ou tout simplement fausses. Petit tour d’horizon.

• À lire aussi: Combien de plus dans le portefeuille des aînés avec le budget d’Eric Girard?

• À lire aussi: Vendre sa maison sans garantie légale, est-ce une bonne idée?

Corinne et Jacques sont deux personnes endettées. Leurs problèmes financiers ont atteint une telle ampleur que dans leur cas, la faillite constitue la meilleure option. 

Or, ils craignent tous les deux les conséquences de celle-ci, et ce, pour différentes raisons. Pierre Fortin, syndic autorisé en insolvabilité et président de Jean Fortin et Associés, a répondu à leurs questions et les a aidés à démystifier la faillite.

Les impacts sur la vie personnelle 

Corinne redoute de faire faillite et appréhende les impacts possibles sur sa vie personnelle. En effet, elle se demande si le crédit de son conjoint pourrait être affecté, si son entourage sera mis au courant ou même si elle pourrait perdre son emploi.

Bien que la faillite d’une entreprise soit publiée dans le journal, il n’en est rien pour une faillite personnelle. Pierre Fortin se fait rassurant et indique qu’habituellement, seuls la personne qui fait faillite et ses créanciers seront impliqués dans le processus. 

« D’ailleurs, avec plus de 40 000 dossiers de faillite et de propositions de consommateur déposés chaque année au Québec en temps normal, il y a fort à parier que quelqu’un que vous connaissez l’ait déjà fait, mais que vous ne l’avez jamais su », dit-il.

En ce qui concerne son conjoint, puisque chaque individu possède son propre dossier de crédit, il n’y aura pas de retombées négatives. Mais si le couple a des dettes communes, le conjoint en est responsable et il devra continuer à effectuer les paiements pour préserver sa cote de crédit.

En matière d’emploi, la loi interdit à tout employeur de congédier ou même de modifier les conditions de travail d’un employé en raison d’une faillite, d’une proposition de consommateur ou de l’insolvabilité. Seule exception à cette règle : lorsqu’on exerce une profession comme notaire, avocat, courtier immobilier, planificateur financier, ou un métier qui nécessite de détenir de l’argent pour quelqu’un d’autre à titre de dépôt, il peut en effet y avoir des conséquences. Corinne étant cadre dans une entreprise de télécommunications, elle n’est pas concernée par cette exception.

Cote de crédit et retraite 

Jacques est surtout préoccupé par ce qui arrivera après sa faillite : pendant combien de temps n’aura-t-il plus accès à du crédit, mais surtout, est-ce que cela pourrait affecter sa retraite qu’il compte prendre dans quelques années ? 

« Il n’y a pas de recette miracle et une faillite affecte le dossier de crédit. C’est pour cette raison que les gens ne font pas faillite pour économiser de l’argent, mais bien parce que c’est la seule ou la meilleure façon de se sortir d’un endettement chronique », indique Pierre Fortin.

Le dossier de crédit de Jacques était déjà très entaché, d’une part, parce qu’il a utilisé 75 % du solde autorisé sur ses cartes de crédit et, d’autre part, à cause de trois retards de paiement de plus de 90 jours survenus au cours des quatre dernières années. Chaque retard restera inscrit à son dossier de crédit pendant six ans.

Quant à la faillite, elle demeurera aussi dans son dossier pendant six ans (sept ans chez TransUnion), mais la plupart du temps, on peut avoir accès au crédit à nouveau deux ans après la fin de son dossier. 

« La faillite aura des conséquences sur le dossier de crédit de Jacques, mais elle lui permettra aussi d’éliminer ses dettes et de reprendre le contrôle de son budget », souligne Pierre Fortin. 

Désormais, ses revenus suffiront à payer ses dépenses et il n’aura plus besoin d’avoir recours au crédit pour boucler ses fins de mois. Quand il arrivera à la retraite, il ne traînera plus derrière lui le boulet de ses dettes. 

Conseils   

  • Lorsqu’on est endetté, on a souvent tendance à faire l’autruche et à se mettre la tête dans le sable. La peur nous paralyse et on espère que les choses vont se régler d’elles-mêmes. C’est une erreur, car ne rien faire contribue à empirer une situation déjà précaire.  
  • En attendant trop longtemps avant d’aller chercher de l’aide, on se retrouve dans une plus mauvaise posture que si on avait agi rapidement. On aura aussi accès à moins d’options, puisque notre dossier de crédit aura été entaché.  
  • Les craintes des personnes endettées se ressemblent souvent, même si chaque dossier est unique. Renseignez-vous pour savoir quelles solutions s’appliquent le mieux à votre situation.