/news/society

Violence conjugale : manifestation en Mauricie devant des bureaux de ministres

Des membres d’organismes de la Mauricie qui viennent en aide aux femmes victimes de violence se sont rassemblés en avant des bureaux des ministres Jean Boulet et Sonia Lebel, vendredi, dans la foulée des manifestations qui ont eu lieu ailleurs dans la province.

• À lire aussi: Un 8e féminicide au Québec

• À lire aussi: Dénoncer la violence conjugale pas à pas

• À lire aussi: Mobilisation nationale pour dénoncer la violence faite aux femmes

Une dizaine de personnes ont affiché les photos des huit femmes assassinées en autant de semaines sur les portes des bureaux de comté des deux ministres de la région, dans le but d’exiger une augmentation des investissements.

Selon les manifestantes, le milieu souffre de sous-financement, un problème qui a pris de l’ampleur dans un contexte où la demande augmente.

À la Maison Le Far de Trois-Rivières, qui vient en aide aux femmes victimes de violence, les places sont extrêmement rares, et l’établissement affiche un taux d’occupation dépassant les 100 %.

La directrice Karine Gendron affirme que Le Far a dû refuser une cinquantaine de demandes d’hébergement en octobre dernier en raison de la demande et des restrictions sanitaires. En contexte normal, c’est environ 80 demandes que l’établissement refuse par année.

«Ce n’est pas seulement 51 femmes, mais aussi les enfants. Donc c’est peut-être une centaine de personnes qu’on ne peut aider adéquatement. Nous avons besoin de plus de financement, c’est clair. On ne peut se permettre qu’un féminicide arrive chez nous. Ça serait une catastrophe.»

L'urgence de la situation se répercute aussi sur les ressources d'aide pour hommes violents.

Chez L’Accord Mauricie de Trois-Rivières, on est passé de 280 hommes accompagnés en 2019 à 330 l'an dernier. Les prévisions pour 2021: plus de 350 demandes.

La directrice générale Claudia Champagne soutient que des comportements autrefois banalisés ont été amplifiés avec la pandémie. «Le fait que les couples passent plus de temps ensemble à l’intérieur ça vient aussi avec des pertes de patience et une hausse de la violence psychologique», a-t-elle remarqué.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.