/news/law

Relation avec un ancien patient: une sexologue est radiée pour trois ans

Une sexologue de Port-Cartier, sur la Côte-Nord, qui a développé des liens amoureux et sexuels avec un ancien patient va payer cher pour cette relation même si elle s’est développée après la fin de leurs consultations. 

Au moment des événements, Jolaine Gravel exerçait dans un CISSS. En 2018, un médecin lui réfère un patient qui souffre d’un syndrome post-traumatique. Elle le rencontre à 41 reprises. À compter du 30 avril 2019, l’homme cesse ses visites et après un mois d’arrêt, le CISSS met un terme à son offre de services.

À l’été, Jolaine Gravel le rencontre de façon fortuite dans un endroit public. Ils ont des discussions et petit à petit, une relation amoureuse se développe entre les deux. Ces faits sont signalés à l’Ordre des sexologues et une plainte est déposée à l’endroit de la femme en mars 2020.

Elle reconnaît les faits et plaide coupable

Même s’il s’était écoulé dix semaines depuis la fin de leurs suivis, le Conseil de discipline a jugé que leurs rapports professionnels n’avaient pas cessé pour autant. «La durée de la relation professionnelle ne se termine pas nécessairement avec la dernière rencontre entre le client et son thérapeute. Le lien professionnel [...] persiste plusieurs semaines, plusieurs mois, voire des années dans certaines situations», note-t-il.

Jolaine Gravel a plaidé coupable à la première occasion. Elle a dit être consciente d’avoir commis une faute très grave et en assumait les conséquences. En mai 2020, elle a accepté d’entreprendre une thérapie auprès d’une psychologue. Ces mesures, note le Conseil, lui permettront de réintégrer sa profession dans le futur.

Sanction moindre

«L’intimée n’a pas ouvertement tenté de séduire le client pendant le cours des rencontres professionnelles; celles-ci sont toujours demeurées, justement, professionnelles, a indiqué le Conseil dans son jugement. Les parties n’ont pas présenté de preuve selon laquelle le client aurait subi un préjudice». En outre, lors de l’audition, la relation amoureuse entre le couple était stable et sérieuse et ils entrevoyaient cette union à long terme.

Même si le Code des professions prévoit une radiation d’au moins cinq ans, le Conseil a opté pour une durée moindre de trois ans et une amende de 2500 $.