/regional/estduquebec/gaspesie

Tourisme: il y a encore de la place pour cet été en Gaspésie

Photo AGENCE QMI, Nelson Sergerie

La Gaspésie est en voie de connaître une autre excellente saison touristique estivale alors que les Québécois gardent à l’esprit l’idée de voyager dans la province.

Mais, en raison de la popularité de la région, la réservation est de mise si on veut éviter les surprises. Par exemple, le camping municipal de Carleton-sur-Mer a connu une augmentation de 300 % de ses réservations à l’ouverture de sa centrale de réservation en février.

Toutefois, un sondage effectué ces derniers jours auprès de quelque 140 établissements par Tourisme Gaspésie conclut qu’il reste des possibilités dans la région durant la plus grande période entre la mi-juillet et la mi-août.

«C’est sûr que pour la grosse période, les chalets sont presque complets, à 73 %. Et les campings à 33 %. Il reste vraiment beaucoup de disponibilités sur l’ensemble du territoire pour toute la période estivale», souligne la directrice marketing, Stéphanie Thibault.

Photo AGENCE QMI, Nelson Sergerie

Par exemple, en juin, 72 % des établissements n’ont qu’un quart de leur capacité qui a été réservé.

De la mi-août au début septembre, 53 % des établissements ont un taux d’occupation de moins de 25 % et il reste beaucoup de disponibilité en septembre.

«Commencez à planifier et réserver votre établissement d’hébergement, suggère fortement Mme Thibault. Par exemple, ce n’est pas parce qu’un camping est plein pour une période donnée que c’est le constat pour l’ensemble du territoire», dit-elle en faisant référence à celui de Carleton-sur-Mer.

«Même si juillet et août sont pratiquement complets, il y a encore des espaces disponibles en juin et septembre», explique le maire de Carleton-sur-Mer, Mathieu Lapointe. Le taux d’occupation pour le camping du 23 juin au 31 août est de 95,33 %, du 28 mai au 22 juin, il est à 30 % et du 1er septembre à l’Action de grâce, il n’est que le 16 %.

Camping sauvage 

L’organisme responsable de vendre la Gaspésie travaille à éviter les débordements vécus sur certaines plages gaspésiennes l’été dernier.

«C’est vraiment une problématique très localisée. Mais sur l’ensemble du territoire, ça s’est bien déroulé. Le message qu’on envoie, c’est de bien s’informer», indique la responsable marketing de Tourisme Gaspésie, ajoutant qu’il faut faire la distinction entre les campeurs nomades qui occupent illégalement les plages et ceux qui n’ont plus de place à un moment précis.

Gaspé a connu d’importants débordements l’été dernier, notamment sur les plages de Haldimand et Douglastown. La Ville vient de compléter des consultations auprès de la population et cherche à obtenir une délégation de gestion auprès du ministère des Ressources naturelles pour avoir le contrôle sur les sites problématiques.

Dans la foulée, un règlement devrait être adopté en juin prochain.

L’administration municipale planche aussi sur un site de débordement.