/sports/homepage

Les républicains éreintent la décision de délocaliser un match de baseball de gala

Le chef des républicains au Sénat Mitch McConnell a menacé lundi de «graves conséquences» le secteur privé américain s'il se livrait à du «chantage économique», en référence à la délocalisation d'un match de baseball de gala prévu en Géorgie, décidée en représailles contre une loi électorale controversée adoptée dans cet État.

• À lire aussi: Loi contestée: le baseball majeur punit Atlanta

La ligue nord-américaine de baseball (MLB) a ainsi annoncé vendredi que le Match des Étoiles 2021, prévu le 13 juillet à Atlanta, capitale de la Géorgie, serait finalement organisé ailleurs, à la suite de l'adoption d'une loi accusée par ses détracteurs de restreindre l'accès aux urnes des minorités, notamment des Afro-Américains.

Joe Biden, qui a qualifié cette loi d'«ignoble», a erronément affirmé qu'elle réduirait les heures d'ouverture des bureaux de vote. Un point dont se sont saisis les républicains pour accuser les démocrates de propager de fausses informations.

Mais les autres critiques du président démocrate - sur l'interdiction à des groupes extérieurs de distribuer de l'eau et de la nourriture aux électeurs pendant les longues heures d'attente ou les restrictions d'accès au vote anticipé - sont avérées.

Des entreprises privées comme Coca-Cola et la compagnie aérienne Delta, pourvoyeuses de nombreux emplois en Géorgie, ont publiquement dénoncé cette loi.

De telles mesures peuvent toutefois se retrouver dans des États gouvernés par des démocrates, comme New York, sans subir les mêmes conséquences, affirme Mitch McConnell.

«Les entreprises ne doivent pas employer de chantage économique pour répandre de la désinformation», poursuit le sénateur du Kentucky dans un communiqué, en présageant de «graves conséquences si elles deviennent l'outil de hordes hargneuses d'extrême gauche».

Le sénateur républicain Marco Rubio a renchéri en adressant une lettre au vitriol au patron de la ligue nord-américaine de baseball (MLB), Rob Manfred, lui demandant s'il comptait renoncer à sa carte de membre d'un club de golf privé de Géorgie.

«Est-ce que la ''Major League Baseball'' va désormais rompre son engagement avec des pays qui n'organisent pas d'élections du tout, comme la Chine et Cuba», a-t-il ajouté.

Interrogée longuement sur cette affaire lundi, la porte-parole de la Maison-Blanche Jen Psaki a souligné que la Maison-Blanche n'avait «pas demandé aux grandes entreprises de prendre des mesures spécifiques».

Joe Biden «soutient» le fait que des organisations, comme la MLB, soient «capable de prendre une telle décision et de répondre aux demandes de leurs joueurs», a-t-elle ajouté.

Plusieurs associations de défense des droits civiques ont lancé des recours en justice contre cette loi.

Le texte a été adopté par les républicains fin mars en Géorgie, quelques mois après les victoires de Joe Biden - premier candidat démocrate à la présidentielle victorieux dans cet État depuis 1992 - puis celles, historiques, de deux sénateurs démocrates dans cet État marqué par les stigmates de la ségrégation.

Donald Trump n'a jamais concédé explicitement sa défaite lors de la présidentielle du 3 novembre, en dénonçant des «fraudes». Malgré ses nombreuses actions en justice, elles n'ont jamais été démontrées.

Depuis ce scrutin, des responsables républicains ont présenté quelque 250 projets de loi qui pourraient limiter l'accès au vote dans plus de 40 États américains, sur 50.

Dans la même catégorie