/regional/quebec/quebec

Aller chercher de l’aide avant de commettre l’irréparable

Des organismes qui œuvrent auprès des femmes, mais aussi des hommes, souhaitent davantage de moyens et des mesures plus robustes pour s'attaquer à la violence conjugale. 

• À lire aussi: Un tribunal spécialisé en violence conjugale réclamé

• À lire aussi: Marche contre la violence faite aux femmes: «on fait face à une pandémie de l’ombre»

Notre collègue Pierre Jobin a rencontré trois hommes qui ont décidé de chercher de l'aide avant de commettre l'irréparable. 

Ces hommes fréquentent un groupe d’aide aux personnes impulsives qui les guide sur la gestion de leur colère.

«À un moment donné, j'en avais assez de faire subir de la violence qui, même si elle n'était pas physique, était juste verbale, avec les gens autour de moi, ma copine, mes parents et amis», a expliqué Alexandre, un des participants. 

«À un moment donné, ça pèse et on se demande pourquoi on est comme ça. On ne veut pas aller plus loin, même si on n'a peut-être pas franchi la limite, d'être violent physiquement avec quelqu'un.»

Ces hommes invitent ceux qui se sentiraient dépassés à appeler un proche ou à fréquenter ce genre de groupe de paroles.

Voyez l’entrevue complète dans la vidéo ci-dessus.