/news/law

Benoit Cardinal aurait cherché à commettre le meurtre parfait

Jaël Cantin

Photo d’archives

Dans les semaines précédant le meurtre de sa conjointe, Benoit Cardinal aurait fait plusieurs recherches troublantes sur internet, notamment sur la façon de «tuer quelqu’un sans laisser de traces».

«Comment tuer quelqu’un sans laisser de traces», «Top 10 des façons insolites de tuer quelqu’un», «Comment réaliser le meurtre parfait?»: Benoit Cardinal a consulté des sites web pour le moins particuliers, si on se fie aux données extraites de son cellulaire.

À la suite de l’assassinat de Jaël Cantin, le sergent Jacques Darisse a dû analyser le contenu du Samsung Galaxy de l’accusé de 34 ans. 

Le policier œuvrant au module technologique de la Sûreté du Québec (SQ) a présenté ce matin le fruit de ses recherches au jury, au palais de justice de Joliette.

Les neuf femmes et cinq hommes doivent déterminer si Benoit Cardinal est ou non coupable du meurtre prémédité de sa conjointe de 33 ans.

La mère de six enfants a été retrouvée dans une mare de sang, dans sa résidence du chemin des Anglais, à Mascouche, le 16 janvier 2020. 

Problèmes de couple

Les textos qu'ont échangés Benoit Cardinal et Jaël Cantin dans les deux semaines précédant la mort de celle-ci démontrent que le couple traversait une période difficile.

L’éducateur venait d’être suspendu de son travail au Centre jeunesse de Laval, pour des raisons qu’il n’explique pas à sa conjointe dans leurs échanges. 

La victime semblait particulièrement inquiète du fait qu’ils ne pourraient «pas joindre les deux bouts» si son conjoint perdait définitivement son emploi. 

Les recherches internet et les textos de l’accusé font d’ailleurs état de plusieurs comptes en souffrance et de demandes de prêts rapides.

«J’ai rien à me reprocher fac», aurait écrit Cardinal pour la rassurer pendant la période des Fêtes.

«On ne se fait pas suspendre sans raison non plus, il y a quelqu’un qui a dit quelque chose de gros, que ce soit vrai ou non», a répliqué Mme Cantin.

Démission ou congédiement?

Le 10 janvier 2020, l’accusé aurait finalement remis sa démission, selon ce que la Couronne a relaté dans son exposé d’ouverture. 

Or Cardinal aurait plutôt dit à sa conjointe qu’il avait été congédié. 

«J’ai pu de job. Je capote esti», aurait-il écrit.

«OK sois prudent sur la route ça glisse je t’aime on va passer au travers tout ça ensemble il n’y a rien qui arrive pour rien», a répondu la victime. 

Pendant cette période, Cardinal aurait fait de nombreuses recherches sur le suicide, ainsi que des démarches pour obtenir de l’aide psychologique. 

C’est aussi à cette époque qu’il aurait consulté des sites web traitant de meurtre.

Jaël Cantin a poussé son dernier souffle quelques jours plus tard, à la suite d’un traumatisme contondant à la tête. 

Les premiers patrouilleurs arrivés sur la scène de crime ont d’abord cru à une violation de domicile ayant fait deux victimes. 

«Mais les éléments de l’enquête policière convergent vers le fait que Benoit Cardinal n’est pas une victime, mais plutôt le responsable de la mort de Jaël Cantin», a déclaré Me Caroline Buist, qui officie pour la Couronne avec Mes Valérie Michaud et Geneviève Aumond.