/news/coronavirus

COVID-19 : son goût et son odorat ne sont jamais revenus

Gravement malade après avoir contracté la COVID-19 en décembre dernier, une femme de Montréal, Marie-Josée Benoit est toujours aux prises avec de nombreux symptômes de la maladie, dont la perte du goût et de l’odorat. 

• À lire aussi: La COVID longue, ce mal mystérieux

• À lire aussi: «La situation est très préoccupante», dit Justin Trudeau

• À lire aussi: COVID-19: 290 nouveaux cas à Québec, 114 en Chaudière-Appalaches

Même si elle n’a pas eu à être hospitalisée, Mme Benoit a dû passer trois semaines enfermée chez elle, où elle a été très malade. 

Atteinte de la forme longue de la maladie, elle souffre encore de douleurs, de fatigue chronique, et d’essoufflements. Elle recommencera à travailler «à temps très partiel» bientôt, malgré sa souffrance. 

Mme Benoit n’est pas seule : les gens souffrant de la COVID longue sont si nombreux que des cliniques spécialisées ont ouvert leurs portes pour suivre ces patients et tenter de comprendre la maladie. À Montréal, ils sont suivis à l’Institut de recherches cliniques de Montréal (IRCM).

Marie-Josée Benoit a voulu parler de ce qu’elle vit pour prévenir la population, surtout ceux qui croient encore que la COVID-19 n’est qu’une grippe. 

Dans la même catégorie