/regional/montreal/lanaudiere

Démolition d’un poste d’Hydro-Québec désuet

Joël Lemay / Agence QMI

Hydro-Québec a commencé, mardi, à démanteler son ancien poste électrique à Saint-Lin-Laurentides qui faisait partie du paysage de la route 158 qui traverse cette municipalité de Lanaudière depuis plus de 60 ans.

• À lire aussi: Hydro-Québec hausse ses tarifs résidentiels et d'affaires

• À lire aussi: Hydro-Québec: nombreuses pannes d'électricité dans la Capitale-Nationale

• À lire aussi: Des poteaux de téléphone pour déglacer les lignes à haute tension

Dans le cadre de l’opération, tous les équipements électriques et les bâtiments de commande et de service de ce poste de 69 000 volts seront retirés du site. La majeure partie des travaux seront réalisés d’ici le mois de juillet.

«Les équipements sont vieux, ils ne sont pas normalisés et leur réfection exigerait des investissements élevés», a expliqué Marie-Annick Gariépy, conseillère au service des relations avec le milieu à Hydro-Québec.

La majorité des clients qui étaient alimentés par l’ancien poste de Saint-Lin – qui avait été mis en service en 1959 - sont désormais alimentés par le poste de Saint-Lin à 120 000 volts qui a été mis en service en 2008. Une portion des clients sont également alimentés par le nouveau poste de l’Achigan, à Saint-Hippolyte, dans la région voisine des Laurentides.

«La qualité de service d’un réseau à 120 000 volts est grandement supérieure à celle d’un réseau à 69 000, a ajouté Mme Gariépy. Ce réseau ne répondait donc plus aux besoins d’aujourd’hui.»

Photo Courtoisie: Hydro-Québec

Hydro-Québec a démantelé d’autres postes de transport d’électricité dans les dernières années. Ça a été notamment le cas du poste Arundel, dans les Laurentides. Dans la région du Québec, le poste de Val-Rose a aussi été démantelé au cours des dernières années ainsi que ceux de L'Épinay et De La Reine.

Les postes de 69 000 volts de Saint-Calixte et de Saint-Hippolyte, également devenus désuets depuis la mise en service du poste de l’Achigan l’an dernier, seront également démantelés. Le poste de Saint-Calixte sera démantelé au printemps 2022, alors que celui (de 69 000 volts) de Saint-Hippolyte le sera à l’automne 2022.

Le projet comprend aussi la décontamination des sites des trois anciens postes, a assuré Hydro-Québec, ajoutant qu’ils seront vendus par la suite.