/news/coronavirus

Trop tôt pour se faire des plans d’été, avertit Trudeau

Justin Trudeau a averti les Canadiens qu’il était «trop tôt» pour planifier des voyages cet été, même à l’intérieur du pays, car la remontée «très préoccupante» des cas de COVID-19 liés aux variants est loin d’être terminée.

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

• À lire aussi: Vaccination : «il faut ouvrir les vannes!»

• À lire aussi: 510 patients aux soins intensifs en Ontario

«Je sais qu’il y a plein de gens qui pensent à ce qu’ils pourraient faire cet été, à reprendre des voyages, et des visites de famille, mais on n’est pas là encore, évidemment», a-t-il prononcé, précisant que le pays traversait actuellement une troisième vague «extrêmement sérieuse». 

Ainsi, deux semaines après le début du printemps, les perspectives d’un été largement déconfiné comme celui de l’année dernière paraissent de plus en plus floues. 

Les modélisations présentées par les autorités sanitaires à la fin mars prédisaient une réelle explosion des cas advenant un relâchement des mesures. 

«Même si le soleil brille et que le temps se réchauffe, la COVID-19 n’en a pas encore fini avec nous. Et cela signifie que nous devons tenir ferme un peu plus longtemps», a averti le premier ministre libéral en point de presse. 

Plusieurs régions du pays sont actuellement aux prises avec une remontée marquée de cas. 

En Ontario, le premier ministre Doug Ford a annoncé la semaine dernière un reconfinement d’un mois, alors que les cas quotidiens dans la province tournent autour de 3000 depuis cinq jours, soit plus du double de la moyenne de cas recensés à pareille période le mois dernier. Justin Trudeau et M. Ford ont prévu une rencontre plus tard en journée. 

Pour ce qui est du passeport vaccinal, autant M. Trudeau que la ministre de la Santé Patty Hajdu n’ont pas fait d’annonces majeures en ce sens mardi. L’idée reste sur la table, mais le premier ministre avait déjà mentionné que le concept soulevait des questions éthiques. 

Mme Hajdu a indiqué que des discussions avaient lieu avec d’autres pays quant à la façon dont s’établiront les règles et la documentation pour les voyages internationaux à l’avenir, mais sans parler explicitement d’un «passeport vaccinal». 

Les règles sur les entrées de l’international sont déjà bien établies, mais le premier ministre a mis en garde les Canadiens contre les déplacements régionaux non essentiels. 

«Maintenant n’est pas le temps pour les Canadiens de penser à voyager», a résumé la ministre Hajdu. 

La frontière avec les États-Unis restera fermée à court terme, aucun changement n’ayant été signalé sur ce front par M. Trudeau. 

Vaccination  

Bien que le Canada s’apprête à recevoir un total de 44 millions de doses de vaccin d’ici la fin juin, il reste que le pays affiche toujours un retard important par rapport à ses alliés. 

En date de lundi, le gouvernement a distribué plus de 10 millions de vaccins aux provinces et territoires, tandis que moins de 7 millions de doses ont été administrées. 

Questionnée à savoir si le rythme de la vaccination était trop lent pour freiner efficacement l’épidémie, la ministre Hajdu a rappelé que ce sont les provinces qui s’occupent de la stratégie de vaccination. 

L’hygiéniste en chef du Canada, la Dre Teresa Tam, a rappelé que la stratégie du Canada ne pouvait se baser que sur la rapidité de la vaccination, mais que des restrictions sanitaires importantes sont nécessaires pour lutter contre «l’équipe variants». 

À titre comparatif, les États-Unis ont vacciné 32 % de leur population avec au moins une dose, comparativement à un peu plus de 15 % au Canada. La différence est encore plus significative chez les personnes ayant reçu les deux doses du vaccin, soit 19 % aux États-Unis contre moins de 3 % au Canada.