/news/currentevents

Il tire à 11 reprises sur un centre communautaire islamique

La police de Montréal recherche un individu armé d’un pistolet à air comprimé qui a tiré des projectiles sur un centre communautaire islamique de Montréal, dans la soirée de lundi.

L’incident, qui a toutes les apparences d’un geste islamophobe, s’est produit un peu avant 19h, au Centre communautaire islamique Assahaba, situé sur la rue Bélanger, dans le Petit Maghreb.

Le centre communautaire a diffusé mardi la vidéo d’une caméra de surveillance montrant clairement l’attaque.

On y aperçoit un individu, portant un masque de protection et un kangourou avec le capuchon sur la tête, se présenter devant le bâtiment, avec son pistolet en main.

Calmement, il lève le bras en direction du centre communautaire et tire à 11 reprises, avant de prendre la fuite en courant.

FD-TIRS-ISLAMIQUE

MAXIME DELAND/AGENCE QMI

Plusieurs impacts de projectiles étaient toujours visibles dans l’une des vitrines de la mosquée lors du passage de l’Agence QMI mardi matin.

«Veuillez noter que les balles tirées ont causé des trous dans les vitres mais - al hamdoulilah [Dieu soit loué] - sans faire de blessés», a écrit le Centre communautaire islamique Assahaba sur sa page Facebook.

Cette mosquée, où prêcherait le controversé imam Adil Charkaoui, a déjà été ciblée par des actes de vandalisme au cours des dernières années.

En novembre 2015, le lieu de culte avait été vandalisé quelques heures seulement après les attentats terroristes de Paris, qui avaient fait 130 morts et plus de 400 blessés.

En mai 2014, l’une des vitrines de la mosquée avait également été fracassée.

Sur sa page Facebook, Adil Charkaoui a relayé la vidéo de la plus récente attaque contre la mosquée Assahaba. «Certains parlent de terrorisme, d'autres de vandalisme... Les uns d'acte haineux, d'autres d'acte irresponsable... Personnellement, je ne ferai aucun commentaire: je vais attendre l'enquête du SPVM [Service de police de la Ville de Montréal]», a écrit M. Charkaoui.

Aucune arrestation n’aurait encore été effectuée dans cette affaire.