/news/currentevents

Restaurant saccagé par deux jeunes filles à Thetford Mines

Restaurant saccagé

Photo courtoisie

De la nourriture partout, de la vaisselle brisée, des télévisions endommagées: la propriétaire d’un restaurant vandalisé dénonce un geste gratuit, alors même que les restaurateurs doivent composer avec des salles à manger fermées en raison de la pandémie.

Audrey-Ann Marcotte, propriétaire du restaurant Ben & Florentine de Thetford Mines, s’était rendue récupérer de la nourriture samedi dernier, après un retour en zone rouge annoncé la semaine dernière par le gouvernement. 

Elle souhaitait amener les denrées dans un autre de ses restaurants, pour ne pas gaspiller. «On venait de recevoir la grosse commande de nourriture pour Pâques. J’étais déjà découragée pas mal», raconte celle qui à 28 ans possède cinq autres restaurants, dont un ouvert lorsqu’elle avait seulement 21 ans.  

Restaurant saccagé

Photo courtoisie

C’est alors qu’elle s’aperçoit des dégâts, qui vont lui coûter des milliers de dollars. Les caméras de surveillance ont capté le saccage de la veille. Selon Mme Marcotte, les deux jeunes filles qui ont saccagé le restaurant semblaient «déconnectées».  

«Elles ont mangé. Elles riaient. Elles lançaient de la nourriture à terre. Elle ont même laissé un message : “désolé on avait faim”, avec un cœur», relate la propriétaire, incrédule.  

Ensuite, «elles se sont mises à jouer au Frisbee avec la vaisselle. Elles ont lancé des assiettes dans les télés, c’est l’enfer», soupire Mme Marcotte, mentionnant que des appareils électroniques ont aussi été volés.  

Pas de justification 

«C’était même pas une vengeance. C’est gratuit», déplore Mme Marcotte. «Même si je trouve ça effrayant, ces deux personnes ont besoin d’aide», ajoute-t-elle. «C’est ce que je trouve le plus triste là-dedans.» 

En plus du grabuge, cet incident est dur à vivre psychologiquement, et sur le moral, confie celle qui travaille aussi comme infirmière auxiliaire en CHSLD. «Les restaurateurs, ça fait quand même un an qu’on en arrache. On dirait que c’est comme coup dur par-dessus coup dur. Qu’il arrive ça, c’est la cerise sur le sundae.» 

Le dossier est désormais entre les mains des policiers.