/finance/homepage

Une troisième vague qui fait mal à l’économie

Avec l’arrivée de la troisième vague qui frappe plusieurs régions et du même coup les entrepreneurs qui y habitent, l’aide pour les entreprises est-elle suffisante pour les aider à passer à travers les prochains mois ?

• À lire aussi: Québec et Ottawa injectent 18 millions $ pour le virage numérique de PME québécoises

• À lire aussi: PME: la pénurie de main-d’œuvre constitue un frein à la relance économique

• À lire aussi: 10 choses à retenir du budget

«On a posé la question en février et c’était 62% des entreprises du Québec, des PME du Québec qui demandaient davantage de support de la part de Québec», mentionne François Vincent de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante.

La pénurie de main-d’œuvre est toujours un problème qui affecte les entreprises au Québec.

C’était d’ailleurs l’un des enjeux les plus importants avant la COVID-19 et cette pandémie rend encore plus vulnérables les PME qui ont moins d’employés

«Un des impacts de la COVID-19 pour 40% des PME c’étaient d’avoir du travailler plus d’heures. La moitié des PME ont moins de 5 employés donc si j’ai un travailleur qui ne rentre pas parce qu’il doit attendre son résultat de test ou il est en confinement. C’est 20% de la force de production », rappelle François Vincent.

De passage à l’émission À Vos Affaires, Pierre Fitzgibbon est venu confirmer qu’il allait venir aider les entreprises surtout celles qui ont dû refermer en raison des nouvelles mesures sanitaires.

«Dans les prochaines heures, avec mon équipe on va ajuster notre programme pour focaliser sur ceux qui ont du refermer parce que c’est une chose de rouvrir, mais c’est une autre chose de rouvrir une deuxième fois», mentionne le ministre de l’Économie et de l’Innovation du Québec.