/news/coronavirus

Vaccination : «il faut ouvrir les vannes!»

L’ancien haut gestionnaire du milieu de la santé David Levine juge qu’il faudrait ouvrir la vaccination à tous, et ce, dès maintenant, puisqu’une portion suffisante des aînés est protégée. 

• À lire aussi: De nouveaux groupes prioritaires bientôt vaccinés

• À lire aussi: Les constats d'infraction ont doublé à Québec la semaine dernière

• À lire aussi: Couvre-feu: 28 contraventions en seulement 4 heures sur l’autoroute 15

David Levine qui a notamment travaillé sur la campagne de vaccination contre la grippe H1N1 en 2009, note un taux «pas mal élevé» de la vaccination auprès de 65 ans et plus à Montréal. 

«On parle d’un taux de 70% qui est quand même assez fort!, note M. Levine en entrevue à Mario Dumont. Quand on parle d’immunisation de 70% - 75% qui est la cible, on est en train de l’atteindre. Il va y avoir un 25%-30% qui ne prendra pas le vaccin», explique-t-il.  

«Moi je pense que c’est le moment d’ouvrir la vaccination à tout le Québec, à la population ‘’at large’’ et essayer de vacciner au maximum possible», soutient-il. 

Il se dit notamment préoccupé par l’utilisation moins importante par le Québec des doses de vaccins reçues. Dans la province, il affirme que 73% des doses reçues ont été administrées, alors qu’en Ontario, 90% des doses ont été utilisées. 

«Je pense qu’il faut ouvrir les vannes! Laissez les gens prendre des rendez-vous dans une, deux trois semaines, mais au moins il faut avoir toutes les plages remplies! On est rendus à l’étape où tout le monde est susceptible, surtout avec les variants, d’attraper le virus. Ça touche les jeunes beaucoup plus qu’au début. C’est mon opinion, on doit ouvrir à toute la population du Québec!»

Par ailleurs, il soutient que les vaccinateurs, qui ont des règles strictes à respecter, devraient pouvoir faire preuve de plus de jugement, et notamment, vacciner les accompagnateurs qui se présentent, même s’ils ne sont pas dans un groupe prioritaire. 

«Je me dis que quand la personne est là et qu’on a des vaccins, on le donne! Moi j’aurais tendance à donner plus d’autonomie aux centres de vaccination et un peu de jugement de leur part. Un Québécois vacciné c’est une personne de moins qui est un danger pour toute la population!»

 Écoutez la chronique politique d’Emmanuelle Latraverse sur QUB radio 

Cette réflexion arrive alors que des milliers de rendez-vous pour la vaccination sont restés vides à Montréal au cours du weekend pascal, provoquant des questionnements sur le bon déroulement de la campagne qui semble tourner au ralenti. 

Appelé à réagir à ce problème, le grand responsable de la vaccination au Québec Daniel Paré, ainsi que le ministre de la Santé Christian Dubé, ont fait savoir que de nouveaux groupes prioritaires allaient être ouverts «bientôt». 

Dans la même catégorie