/news/coronavirus

Aussi du bon à l’école en alternance

Photo d'archives, Agence QMI

Le retour à l’école en alternance pour les élèves en 3e, 4e et 5e secondaire est bien accueilli par plusieurs d’entre eux, qui ont apprivoisé cette nouvelle routine.

«C’est une bonne nouvelle. On s’est habitués depuis le début de l’année», soutient Camylle Renaud-Verville, en 5e secondaire à l’école secondaire Des Rives, à Terrebonne, au nord de Montréal. 

Retour en arrière

À partir de lundi, ses camarades de classe alterneront entre l’école à distance et l’école en personne une journée sur deux.

Il s’agit presque d’un retour à la normale, puisque les élèves en zone rouge ont repris les cours en présentiel à 100 % depuis jeudi dernier seulement.  

«On est rendus à l’aise avec Teams», renchérit David Gauthier, aussi en 5e secondaire à l’école Des Rives et qui a trouvé difficile le retour à temps plein en classe. 

Dans son cercle d’amis, «personne n’était prêt pour recommencer à temps plein», affirme-t-il.

Retrouver ses habitudes en ligne sera même «meilleur niveau motivation». 

Moins de stress

Car les cours en ligne ont aussi leurs avantages, font remarquer ces adolescents : moins de stress, un environnement plus reposant, et même la possibilité de dormir une demi-heure de plus le matin. 

«Je sais qu’on a besoin de socialiser, mais en même temps, ça fait du bien d’être chez nous», admet Camylle Renaud-Verville.

«Mon gars ne déteste pas ça. [L’éducation] en ligne est intéressante quand elle est bien exploitée», fait remarquer Stéphane Quesnel, père d’un garçon en 4e secondaire. 

Et en tant que parent monoparental, cette alternance lui permet de limiter ses déplacements, puisqu’il doit habituellement reconduire son fils de Saint-Jérôme jusqu’à son école secondaire, à Laval, sur la Rive-Nord de Montréal.

Dans la même catégorie