/news/coronavirus

Campagne de vaccination: Québec atteindra ses objectifs, assure Dubé

Le ministre Christian Dubé assure que tous les Québécois qui le souhaitent seront vaccinés à temps pour la fête nationale, même si la moyenne de doses quotidiennes administrées est inférieure à 50 000 jusqu'ici.

• À lire aussi: Nouveaux groupes prioritaires : êtes-vous admissible?

• À lire aussi: Québec étend sa campagne à de nouveaux groupes prioritaires

• À lire aussi: AstraZeneca : voici où vous faire vacciner sans rendez-vous

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, a réagi mercredi aux données de notre Bureau d’enquête, qui démontrent que la campagne de vaccination «rate la cible presque chaque jour».  

«Quand on dit qu’on n’atteint pas notre objectif... je vous l’ai dit, je vais vous le répéter : mars et avril, on va être en bas de 50 000. Avril et mai, on va être en haut de 50 000. La moyenne de ces quatre mois-là va faire qu’on va avoir vacciné nos 5,3 millions de personnes» d’ici le 24 juin, a déclaré le ministre en point de presse mercredi.   

Selon les calculs de notre Bureau d’enquête, la moyenne du nombre de vaccins administrés quotidiennement jusqu’ici est plutôt de 40 658. Et chaque jour où le nombre se trouve sous la moyenne augmente la quantité de vaccins à injecter par la suite.   

Mais le directeur de la campagne de vaccination contre la COVID-19 au Québec, Daniel Paré, rappelle que le rythme est tributaire du nombre de doses reçues: 1,4 millions sont prévues en avril, puis 1,6 millions en mai. «Et le mois de juin, à date, on a 4 millions de doses de vaccins qui sont confirmées», dit-il.  

«Il ne faut pas faire l’erreur de voir ça de façon linéaire», a-t-il fait valoir. Le nombre de doses administrées sera plutôt exponentiel, a-t-il expliqué en mimant une courbe qui grimpe rapidement. 

«Montée en puissance»   

De plus, Christian Dubé assure que les images de centres de vaccination parfois vides diffusées par les médias ne signifient pas que la campagne historique pour immuniser les Québécois contre la COVID-19 tourne au ralenti.   

D’une part, les travailleurs doivent parfois composer avec une baisse de l’approvisionnement en vaccins, note le ministre.   

«Deuxièmement, une des raisons pour lesquelles vous ne voyez pas beaucoup de monde des fois, c’est parce que ce sont des sites sur rendez-vous. C’est tout à fait logique de ne pas avoir de file d’attente, parce que ce sont des sites sur rendez-vous», souligne-t-il.   

Et les Québécois verront une «montée en puissance» dans ces centres de vaccination, promet-il, en raison de l’arrivée de plus de 700 000 doses des trois grands fabricants au cours des prochains jours.   

«Ça va être dans les mêmes centres, dit-il. Vous les avez vus fonctionner, des fois, au quart ou à la moitié de la capacité. Vous pourrez les voir, dans les prochaines semaines, fonctionner à leur pleine capacité.»   

Dans la même catégorie