/regional/montreal/montreal

De nombreux chantiers à Montréal pour les deux prochaines années

GEN-ECHANGEUR-TURCOT

JOEL LEMAY/AGENCE QMI

À l’approche de la saison des cônes orange, les Montréalais auront droit à de nouveaux grands travaux, tels que la réfection du tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine. La Ville et le gouvernement assurent néanmoins que tout sera fait pour limiter les désagréments liés aux différents projets.

Le gouvernement provincial a annoncé mercredi matin un investissement de près de 1,2 milliard $ pour la réalisation d’une cinquantaine de projets d’infrastructure routière dans la métropole.

Les travaux s’étireront sur trois ans, jusqu’en 2023. La ministre déléguée aux Transports et ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal, Chantal Rouleau, a cependant assuré que tout sera mis en œuvre afin de limiter les désagréments liés aux différents projets.

«Les fermetures inévitables seront faites, autant que possible, la nuit ou les fins de semaine, pour réduire l’impact sur les usagers de la route», a précisé Mme Rouleau en conférence de presse.

Parmi les principaux projets, notons la reconstruction de la chaussée en béton de l’autoroute 40, entre Kirkland et Sainte-Anne-de-Bellevue, la réfection du tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine, entre Montréal et Longueuil, et la reconstruction du pont d’étagement du boulevard des Galeries d’Anjou.

«Dans le contexte actuel, nous avons besoin d’investissements pour maintenir et créer des emplois chez nous», a rappelé Mme Rouleau.

Mme Rouleau a par ailleurs salué l’adoption de la Loi concernant l’accélération de certains projets d’infrastructure, en décembre dernier, qui permettra de devancer les échéanciers pour les travaux de réparation du pont de l'Île-aux-Tourtes, et pour la construction du Réseau express métropolitain (REM).

Alors que des voix s’étaient élevées pour dénoncer la portion aérienne de ce dernier projet, la ministre a plutôt pris position en faveur de la mouture actuelle.

«C’est un projet signature, qui doit bien s’intégrer dans le milieu. Le projet va répondre aux objectifs et aux besoins de la population», a déclaré Mme Rouleau.

La ministre assure par ailleurs que le prolongement de la ligne bleue demeure une priorité pour le gouvernement.

À pareille date, l’an dernier, la CAQ avait annoncé un montant «record» de 1,08 milliard $ pour améliorer le réseau routier de la région métropolitaine d’ici 2022.

À la Ville de Montréal, on salue la volonté du ministère d’entretenir les infrastructures routières de la métropole.

«Notre priorité a toujours été d'assurer la mobilité sur notre territoire et nous nous sommes assurés que ces travaux n'entravent pas la circulation sur les voies d'entrées et de sorties de l'île», a souligné Laurence Houde-Roy, attachée de presse au cabinet de la mairesse.

«Quant à la Ville de Montréal, rappelons que nous avons annoncé le report de 20 de nos chantiers majeurs cette année, ce qui réduit de 41% les entraves liées aux chantiers», a-t-elle ajouté, précisant que la mesure avait été prise pour permettre à la population de souffler pendant la période de crise.

Des annonces bien accueillies

À CAA-Québec, on estime que les sommes investies permettront de rehausser le niveau du réseau routier montréalais.

«Ce qui est intéressant pour nous et qu’on note, c’est qu’il y a des investissements qui vont se faire dans des routes qui sont encore considérées en bon état», a remarqué Nicolas Ryan, porte-parole de l’organisation.

CAA-Québec avait récemment publié une étude selon laquelle chaque dollar investi dans la préservation de la chaussée permettait d’en économiser de 6 $ à 10 $ sur d’éventuelles réparations.

«C’est une bonne nouvelle de voir que le ministère investit dans la préservation de ces routes. C’est un travail fait aujourd’hui qui sera bénéfique pour les années à venir», a ajouté M. Ryan.

Quant aux conséquences des travaux à venir sur la congestion et la circulation routière, il est d’avis qu’il est trop tôt pour les estimer, alors que les détails manquent.

Du côté de Trajectoire Québec, on voit également l’annonce gouvernementale d’un bon œil.

«Pour Trajectoire, ce qui est important c’est que les autorités n’oublient pas de mettre en place des mesures de mitigation pour les services de transport collectif», a déclaré, par courriel, Sarah V. Doyon, directrice générale de l’organisme.

Elle a également précisé qu’il sera important de mettre en place des campagnes de communication en amont, ainsi que pendant les travaux, afin que tous puissent s’y ajuster.

Quelques exemples de projets de prévus 

- La reconstruction du pont d’étagement du boulevard des Galeries-d’Anjou, au-dessus de l’autoroute 40;

- Une réfection majeure du tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine, entre Montréal et Longueuil;

- La réfection des tunnels Ville-Marie et Viger;

- La réfection du Pont Pie-IX, entre Montréal et Laval