/news/society

Le cancer de l’œsophage, une maladie «difficile à prévenir»

Même si la maladie dont souffre le chanteur Michel Louvain est fréquente, elle reste difficile à soigner, explique la présidente de l’Association des gastro-entérologues du Québec (AGEQ), Mélanie Bélanger.

• À lire aussi: Michel Louvain hospitalisé pour un cancer de l'œsophage

«Le cancer de l’œsophage est une maladie qui est différente du cancer du côlon, qu’on pouvait prévenir, sur laquelle on pouvait agir alors qu’il était encore asymptomatique. Mais malheureusement au niveau de l’œsophage ce n’est pas une maladie qu’on est capable de prévenir aussi bien. C’est un cancer qui est quand même fréquent, difficile à soigner, et c’est souvent un cancer qu’on va découvrir quand les symptômes sont apparus et que la maladie a parfois progressé», a expliqué la Dre Mélanie Bélanger, en entrevue à LCN, mercredi.

La présidente de l’AGEQ a ajouté que le symptôme le plus fréquent est la difficulté à avaler (dysphagie). La gêne à la déglutition des aliments solides apparaitrait «de façon progressive avec souvent une perte de poids», ce qui fait que lors de leur prise en charge les patients «sont déjà dans un état où ils sont plus fragilisés pour faire face à la maladie».

Le cancer de l’œsophage est plus fréquent chez les hommes de plus de 60 ans. «M. Louvain semble faire partie de notre population typique», a-t-elle souligné.

Les traitements «sont les mêmes que les autres cancers», notamment la chirurgie, la radiothérapie ou encore la chimiothérapie. «Mais une des difficultés avec l’œsophage c’est que c’est près de la poitrine, des poumons, près du cœur, près de gros vaisseaux sanguins, a poursuivi la Dre Mélanie Bélanger. On a pas des assez bons succès avec le cancer de l’œsophage, malheureusement, qu’avec le cancer du côlon, toute proportion gardée.»