/news/coronavirus

Éclosion au Méga Gym: le propriétaire s’expose à des poursuites

Le propriétaire du Méga Gym, Dan Marino, s’expose à des poursuites au civil ou criminelles, selon l’avocat François-David Bernier.

M. Marino pourrait en effet faire face à une poursuite en dommages ou à une action collective qui regrouperait toutes les personnes contaminées, qui pourraient réclamer un dédommagement après avoir attrapé la COVID-19 entre les murs du gym.

• À lire aussi: Les gyms de Saguenay s'adaptent au masque obligatoire

• À lire aussi: Plus de 400 cas liés à l’éclosion du gym de Québec, explosion de cas en vue

Pire encore, il pourrait faire face à une accusation de négligence criminelle causant la mort, dont la peine peut aller jusqu’à l’emprisonnement à perpétuité. « Il faut être prudent, puisque c’est nouveau comme droit, tout ce qui a trait à la COVID», prévient Me Bernier. 

Dans tous les cas, il faudrait prouver que le plaignant a bel et bien contracté le virus au Méga Gym et que son propriétaire a fait preuve de négligence en mettant la vie de personnes en danger, en ne respectant pas les mesures sanitaires.

« Il faut prouver qu’il n’a pas respecté les règles, pas des détails, mais il faut que ce soit important », précise l’avocat.

M. Marino n’a pas répondu à nos appels mercredi.