/news/coronavirus

La loterie de la mort en temps de COVID-19

STOCKQMI-COVID-19

Photo d'archives, AGENCE QMI

Un spécialiste de la santé espère que l’histoire d’Étienne Desrochers-Jean, un client du Mega Gym de 40 ans qui serait décédé lundi des suites de la COVID-19, rappelle aux jeunes qu’ils ont eux aussi des chances de mourir du virus. 

Le Dr François Marquis, chef de services des soins intensifs de l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont, croit qu’une tranche de la population québécoise doit être rappelée à l’ordre. 

«Les jeunes sont moins susceptibles d’attraper une forme sévère de la COVID-19. Mais ça, c’est la magie des gros chiffres. Peu de gens gagnent le gros lot de la loterie, mais chaque jour, quelqu’un gagne. Ici, c’est une loterie triste. Si on a assez de gens jeunes qui jouent, certains vont en mourir», explique Dr Marquis. 

«Le drame, c’est que ça touche aussi les gens en parfaite santé. Ces gens-là ne doivent pas penser qu’ils sont immortels et que la COVID ne les touchera pas. On en a la preuve», ajoute-t-il. 

Le cas d’Étienne Desrochers-Jean a été révélé hier, alors que la Santé publique a annoncé durant la même journée qu’une personne de 16 ans est décédée de la COVID-19 au CHU de Saint-Justine de Montréal. Elle est ainsi devenue la plus jeune victime de la maladie au Québec.

Mort inattendue

Selon le Dr François Marquis, la COVID-19 s’en prend aux jeunes de façon plus sournoise que chez les personnes âgées. 

«Cette maladie est traître chez les jeunes. Ils ont un corps résistant. Quand ils sont contaminés, ils résistent longtemps. C’est seulement quand ils ne se sentent pas bien qu’ils viennent nous voir et la marge de manœuvre qu’on a souvent est beaucoup plus courte. Les jeunes ne se dégradent pas progressivement comme chez les plus âgés», constate le spécialiste.

Le Dr Marquis souligne que cette affaire rappelle que le virus s'attaque à n’importe qui, peu importe l’âge.