/news/coronavirus

Un concessionnaire auto de Val-Bélair fermé en raison d’une éclosion

Le concessionnaire auto Kia Val-Bélair a été fermé par la Santé publique, à cause d’une éclosion de COVID-19 parmi les employés. 

• À lire aussi: Explosion des cas à Québec, avec une hausse record de 436 infections

À l’heure actuelle, l’établissement compte 12 cas de COVID-19, mais la santé publique s’attend à voir ce chiffre augmenter au cours des prochains jours.  

La direction de la santé publique est intervenue chez le concessionnaire peu après 8h, jeudi matin et a ordonné la fermeture pour une durée de 7 jours. Une enquête épidémiologique est en cours et la situation sera réévaluée dans une semaine. 

La porte-parole du CIUSSS de la Capitale-Nationale, Mélanie Otis, confirme que l’éclosion a débuté le 27 mars dernier. 

Manque de collaboration

Selon nos informations, c’est un manque de collaboration de la part de la direction du concessionnaire pour faire respecter les normes sanitaires qui a forcé les autorités à fermer l’établissement, jeudi matin. 

Le Journal a par ailleurs appris que des employés qui présentaient des symptômes de la COVID-19 auraient quand même été incités par la direction à aller travailler. 

Dans un communiqué envoyé jeudi avant-midi, l’entreprise soutient toutefois qu’elle collaborera «en tous points» avec la santé publique. 

«Depuis les tout débuts de la pandémie, nous avons mis de l’avant une multitude de protocoles, tel que recommandé par la Santé publique, afin de préserver au maximum la santé de nos clients et de nos employés», peut-on lire. 

L’entreprise précise que le département des ventes était fermé depuis le 1er avril à 20h, «tel que demandé par la Santé publique». Le département du service sera aussi fermé jeudi, en fin d’avant-midi, précise-t-on. 

Dépistage

Ainsi, les autorités sanitaires demandent aux personnes qui auraient fréquenté l’endroit dans la dernière semaine de surveiller leurs symptômes et de ne pas hésiter à se faire dépister.  

Des clients veulent récupérer leur voiture

Alertés par la fermeture du garage, plusieurs clients se sont présentés sur place pour récupérer leur véhicule jeudi matin.   

«Mon conjoint a reçu un appel pour venir chercher sa voiture parce que le garage fermait», a confié Monique Belleau. Selon elle, la fermeture temporaire des installations est la meilleure décision dans les circonstances. Elle est d’avis que l’épisode du Méga Gym doit servir d’exemple pour inciter la population à encore plus de prudence.  

«Il faut que ça ferme où il y a des éclosions sinon, il n’y aura jamais de fin. Les gens ne font pas assez attention, a-t-elle poursuivi. 

Une autre cliente rencontrée par Le Journal, qui est entrée dans le garage mercredi, pour aller porter les clés de sa voiture, espère que son masque l’a bien protégée du virus.  

«Tout est sous contrôle»

«Depuis une semaine, tout est sous contrôle, il n’y a pas de nouveaux cas. On a appris ce matin que nous avions une heure pour quitter les lieux. Depuis que les premiers cas de COVID-19 ont éclaté, nos employeurs ont été très réactifs. Il y a beaucoup de personnes qui ont été mises en retrait préventif, celles qui avaient côtoyé les personnes qui avaient été testées positives. La semaine dernière toute la bâtisse a été désinfectée», a affirmé Josée Turcotte, une employée.  

– avec la collaboration de Diane Tremblay