/finance/homepage

Bioplastique: Ottawa et Québec investissent dans une entreprise québécoise

Ottawa et Québec vont accorder des aides financières totalisant plus de 1,5 million $ à l’entreprise québécoise BOSK Bioproduits pour appuyer la deuxième phase de son projet de technologies propres.

Le gouvernement fédéral a ainsi annoncé vendredi qu’il débloquait une enveloppe d’un million $ pour financer l’installation d’une chaîne de production pour les prototypes de l’entreprise qui transforme les résidus forestiers en matière plastique durable.

«Les forêts canadiennes nous donnent beaucoup, et nous sommes devenus des chefs de file pour trouver de nouvelles façons d’utiliser cette ressource d’une grande richesse», a ainsi déclaré par voie de communiqué le ministre des Ressources naturelles du Canada, Seamus O’Regan Jr.

Une contribution non remboursable de plus de 603 000 $ a également été attribuée par le gouvernement québécois par l’entremise du Programme Innovation Bois du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs.

Ces investissements sont réalisés dans le cadre du projet Défi sur le plastique, qui souhaite aider les petites entreprises à réduire la pollution engendrée par la consommation de plastique.

Au cours de la première phase de ce plan, BOSK Bioproduits a notamment mis au point un bioplastique compostable créé à partir de boues de papeterie et de résidus de fibre ligneuse et qui peut être utilisé pour fabriquer des emballages alimentaires ou cosmétiques.

«Ce projet permet de positionner le Canada comme un producteur de bioplastiques compostables en accord avec les fondements du développement durable pour offrir enfin une solution concrète à la crise du plastique», a appuyé la directrice générale de l’entreprise, Laurence Boudreault.

Ce secteur des technologies propres représente d’ailleurs près de 3,2 % du PIB canadien et compte plus de 317 000 emplois dans le pays.