/regional/estduquebec/cotenord

Des entreprises de la Côte-Nord contribuent à l’opération de vaccination contre la COVID-19

Quatre grandes industries de Sept-Îles, Port-Cartier et Fermont, sur la Côte-Nord, se sont unies pour contribuer à l’opération de vaccination contre la COVID-19.

• À lire aussi: Les 13 premières entreprises choisies pour la vaccination

Infirmier à l’aluminerie Alouette depuis 16 ans, René-Louis Doyon est ainsi prêt à donner du temps pour immuniser ses concitoyens contre COVID-19.

«[Selon] les besoins de la Santé publique, on va participer, ça va nous faire plaisir. Autant comme vaccinateur, injecteur ou donneur des ressources pour supporter, on est disponible, on est prêt», a-t-il précisé vendredi.

L’aluminerie Alouette ainsi que les compagnies minières RioTinto IOC, ArcelorMittal et Minerai de fer Québec se sont donc regroupées pour soutenir l’effort de vaccination.

Le centre de santé de la Côte-Nord (CISSS) n’est toutefois pas encore en mesure d’indiquer quel sera précisément le rôle de ces grandes industries, mais à première vue, l’ouverture d’un nouveau pôle de vaccination en entreprise n’est pas dans les plans.

«Ils préfèrent qu’on vienne joindre leur centre de vaccination existant et d’en augmenter la capacité», a expliqué Benoit Méthot de RioTinto IOC. «Ça reste à définir de combien on va augmenter la capacité. On va travailler ça cette semaine avec eux. Mais tout va se passer au même endroit. Ça va être plus simple pour la population.»

Les quelque 450 entreprises de la province qui ont levé la main pour participer à l’effort de vaccination doivent prêter main-forte au réseau public et se sont alors engagées à respecter l’ordre de priorité prévu pour la campagne de vaccination, sans favoriser leurs employés.

«C’est un effort collectif. L’idée, c’est que c’est un bon élan de solidarité de la part des industries locales», a affirmé Annie Paré, directrice des communications d’ArcelorMittal Exploitation minière Canada. «On est heureux d’y prendre part. C’est une belle collaboration des joueurs impliqués. L’important, c’est de protéger la population, on le fait à titre gracieux. On offre des ressources, que ce soit nos infirmières ou d’autres membres du personnel pour aider la mise en place du pôle de vaccination.»

Un avis partagé par le vice-président Ressources humaines et Affaires corporatives de l’Aluminerie Alouette, Michel Lussier.

«Les intérêts publics passent au-devant des intérêts des grandes entreprises. Nous, on va contribuer dans ce sens-là», a-t-il renchéri.

Le gouvernement a pour objectif de vacciner 500 000 Québécois grâce à la contribution des entreprises.

Dans la même catégorie