/regional/montreal/montreal

Les pompiers de Montréal vaccinés en temps supplémentaire

Les pompiers de Montréal seront tous vaccinés en temps supplémentaire, selon ce qu’a appris TVA Nouvelles. Trois heures payées à 50$ l’heure. 

Il ne s’agit pas d’une demande du syndicat a expliqué en entrevue, Chris Ross, le président de l’Association des pompiers et pompières de Montréal. 

La décision de l’employeur, selon lui, est basée sur une logistique afin d’éviter de dégarnir des casernes sur le territoire de la Ville. Il y a 67 casernes à Montréal.

«La vaccination de nos employés, ce n’est pas nouveau, on l’a toujours fait», a indiqué M. Ross.

«On est dans des circonstances qui ne sont pas évidentes. On limite les remplacements entre les casernes, le mélange de nos pompiers pour éviter les hausses d’infections.»

«Une campagne de vaccination s'avérait incompatible avec le mode de fonctionnement du SIM sans affecter le niveau de service. En effet, cela aurait mis des personnes et équipements hors service pendant une période de temps, ce qui n’était pas envisageable pour l’Agglomération de Montréal», a dit de son côté Audrey Gauthier, porte-parole à la Ville de Montréal. 

«Le SIM a ainsi opté pour une option qui permettait d’assurer la qualité et la disponibilité du niveau de service offert à la population en tout temps ainsi que la sécurité et la santé de ses employées et employés.»

Jusqu’à présent, environ 1600 pompiers sur les 2200 ont été vaccinés.

Pas le même traitement pour les policiers 

Notons que les policiers de Montréal, eux, ne reçoivent pas ce traitement. 

TVA Nouvelles a vérifié auprès de la Fraternité policiers et policières qui compte 4500 membres.

Le président de la Fraternité, Yves Francoeur, a expliqué que les policiers qui sont en congé ne seront pas payés en temps supplémentaire s’ils ont à se faire vacciner. 

«S’ils sont en congé, ils vont devoir y aller sur le temps, pas rémunéré, sans aucune compensation, et il n’y a aucune demande de la part de la fraternité à cet effet pour du temps supplémentaire», a précisé M. Francoeur.

L’entente stipule que les policiers qui sont en devoir et qui sont en disponibilité opérationnelle peuvent aller se faire vacciner.