/news/coronavirus

Québec et Lévis: la vaccination pourrait être perturbée dans des pharmacies

covid vaccine remedy and application

Photo Adobe Stock

La troisième vague de COVID-19 pourrait perturber l’opération de vaccination, qui doit s’enclencher dans la semaine du 19 avril dans les pharmacies des régions de Québec et de Lévis.

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

• À lire aussi: 15 000 doses supplémentaires et vaccination de nuit à Québec

• À lire aussi: Explosion des cas à Québec, avec une hausse record de 436 infections

C’est du moins ce que craint Benoit Morin, président de l’Association québécoise des pharmaciens propriétaires.

Il estime que l’explosion du nombre de cas des deux côtés du fleuve pourrait affecter les pharmaciens et leurs équipes, les rendant « à court de ressources » pour la vaccination.

Déjà, certaines pharmacies font face à un manque de main-d’œuvre, notamment en raison d’isolements préventifs de certains employés, dit-il.

« Ça s’installe un peu, mais ce n’est rien de catastrophique pour le moment », rassure M. Morin.

« C’est ma crainte, même si ce n’est pas arrivé encore. Avec le variant, ça va vite, et les études épidémiologiques sont plus étendues et avec raison, donc on fait des retraits plus rapidement », explique M. Morin.

Au total, ce sont 92 % des pharmacies, soit 127 dans la région de la Capitale-Nationale, et 94 % des établissements, soit 89 en Chaudière-Appalaches, qui offriront des doses du vaccin Moderna prochainement.

D’ici là, certaines pharmacies pourraient offrir des doses du vaccin d’AstraZeneca, « au cours des prochains jours », affirme M. Morin.

Peu de doses

Il faudra être chanceux pour réussir à obtenir un vaccin en pharmacie, alors qu’à Québec les pharmacies recevront en moyenne 185 doses et que ce sera une moyenne de 150 doses pour celles de Chaudière-Appalaches.

D’autres doses leur seront envoyées, deux semaines plus tard. « Certaines pharmacies ont la capacité de vacciner 100 doses en une journée, donc ça devrait se faire très rapidement. C’est que les livraisons du vaccin Moderna se font aux deux semaines », explique M. Morin.

Dans la même catégorie