/finance/homepage

Un déficit budgétaire de 3,6 milliards $

Photo Stevens LeBlanc

La crise de la COVID-19 a pesé lourd sur les finances publiques au cours de la dernière année.

• À lire aussi: Le Québec gagnerait à augmenter les impôts des plus hauts revenus, selon l’IRIS

• À lire aussi: Le Revenu de base garanti réduirait la pauvreté de 60 % au Québec

• À lire aussi: Une troisième vague qui fait mal à l’économie

Les neuf premiers mois de l’exercice 2020-2021 montrent un déficit budgétaire de 3,6 milliards $ au Québec, selon le Rapport mensuel des opérations financières au 31 décembre 2020, dévoilé vendredi.

Le gouvernement Legault a dû mettre sur pied des programmes importants pour soutenir des entreprises lourdement impactées par la crise sanitaire, en plus de délier les cordons de la bourse dans le secteur de la santé, notamment pour acheter de l’équipement de protection individuelle et pour embaucher des milliers de préposés aux bénéficiaires.

«Les résultats financiers au 31 décembre 2020 reflètent les efforts mis en place par le gouvernement, qui permettront de ramener le Québec sur la trajectoire de la croissance qui le caractérisait jusqu’au début de 2020. Nous comptons poursuivre nos efforts pour lutter contre la pandémie, puis retrouver le plein emploi en 2022 et rétablir l’équilibre budgétaire en sept ans, afin de sortir de cette crise encore plus forts», a dit le ministre des Finances, Eric Girard, par communiqué.

«Compte tenu de l’accélération usuelle des dépenses en fin d’année financière ainsi que de la mise en place de restrictions sanitaires plus sévères au cours des premiers mois de l’année, le déficit budgétaire prévu pour 2020-2021, avant utilisation de la réserve de stabilisation, demeure à 15 milliards de dollars, comme le prévoyait le plan budgétaire déposé en mars 2021», a-t-on aussi mis en perspective.

Soulignons qu’une provision de 1,3 milliard $ a été incluse dans le budget déposé le 25 mars dernier pour éponger tous les risques dans les mois à venir, étant donné que la pandémie est loin d’être terminée avec la troisième vague alimentée par les variants.

Dans la même catégorie