/news/world

Funérailles royales: un protocole bien préparé s'enclenche

La mort du prince Philip, une figure de proue de la famille royale, déclenche la mise en oeuvre d'un protocole bien préparé, baptisé «Forth Bridge», du nom d'un pont situé près de la capitale écossaise, des plans qui ont été bousculés par le COVID-19.

• À lire aussi: Le prince Philip est mort à 99 ans

• À lire aussi: Le prince Philip enterré samedi prochain, Harry présent sans Meghan

• À lire aussi: EN IMAGES | Salves de tirs en hommage au prince Philip

Les funérailles du prince Philip, l'époux de la reine Elizabeth II, se dérouleront samedi 17 avril à 15h00 heure locale à la chapelle St George du château de Windsor, où il s'est éteint vendredi, à une quarantaine de kilomètres à l'ouest de Londres.

Les plans prévus pour ses obsèques, auxquelles auraient dû participer 800 invités et qui incluaient des processions, ont été révisés pour éviter tout attroupement, compte tenu de la pandémie provoquée par le coronavirus.

Le cercueil du prince Philip, un ancien commandant de la marine, sera recouvert de son bonnet et de son épée. Il sera transporté à la chapelle St George dans un Land Rover spécialement modifié qu'il a aidé à concevoir. Le prince de Galles, l'héritier du trône, et la famille royale le suivront à pied, a déclaré un haut responsable du palais.

La cérémonie, en présence de l'archevêque de Canterbury, primat de l'Église d'Angleterre, sera retransmise à la télévision. La population a été invitée à observer une minute de silence à 15h.

Trente personnes au maximum peuvent assister à un enterrement, en vertu des règles actuellement en vigueur en Angleterre en raison de la COVID-19. Les quatre enfants (Charles, Anne, Andrew et Edward) du prince Philip et de la reine et leurs conjoints seront vraisemblablement présents, ainsi que ses petits-enfants et d'autres proches.

Ce sera le cas du prince Harry, qui vit en Californie après son retrait fracassant de la monarchie il y a un an. En revanche son épouse Meghan, enceinte, restera aux États-Unis, a déclaré un porte-parole du palais.

La simplicité attendue de ces funérailles coïncide avec la personnalité du duc d'Édimbourg qui voulait éviter de faire «toute une histoire» de son enterrement, selon des chroniqueurs royaux.

Elle tranche cependant avec les hommages rendus par le passé à d'éminents membres de la famille royale.

Le cercueil de la mère d'Elizabeth II avait ainsi été exposé dans le Westminster hall, au Parlement de Londres, après sa mort en 2002. Environ 200 000 personnes avaient défilé pour honorer sa mémoire, avec une file d'attente de plusieurs kilomètres.

Un deuil national a commencé le 9 avril, le jour de la mort du prince Philip, et se poursuivra jusqu'au jour des funérailles.

Les drapeaux officiels, dont l'Union Jack, seront mis en berne jusqu'à 8h00 du matin le lendemain des funérailles.

L'étendard royal situé au-dessus de la résidence royale continuera cependant de flotter pour symboliser la continuité de la monarchie.

La famille royale a entamé deux semaines de deuil, mais certains engagements publics se poursuivront.

«Bien que ce soit naturellement une période de tristesse et de deuil pour la famille royale et les nombreux autres qui ont connu ou admiré le duc d'Édimbourg, nous espérons que les jours à venir seront également vus comme une occasion de célébrer une vie remarquable», a déclaré un porte-parole du palais de Buckingham.

Pour éviter les risques de contamination, la famille royale a demandé au public de ne pas se rendre près des résidences royales comme le palais de Buckingham et le château de Windsor pour y déposer des fleurs, mais plutôt de faire un don à une association.

Un recueil de condoléances a aussi été mis en ligne.

En hommage au prince Philip, les cloches de l'abbaye de Westminster, où son mariage avec Elizabeth a été célébré en 1947, ont sonné 99 fois vendredi soir.

Samedi, 41 salves d'artillerie ont été tirées à la mi-journée dans tout le Royaume-Uni et des minutes de silence ont été observées au cours des événements sportifs, matches de football et course hippique Grand National.

Dans la même catégorie