/news/travel

Le Québec en camping: coups de cœur pour explorer la province

COURTOISIE

Avec 190 terrains de camping et une foule d’endroits à découvrir entre deux feux de camp, la nouvelle édition du guide «Le Québec en camping», de la journaliste et campeuse Marie-France Bornais, arrive à point pour nous faire rêver aux vacances d’été.

• À lire aussi: Tourisme: il y a encore de la place pour cet été en Gaspésie

• À lire aussi: Le Québec s’apprête à vivre un été fou de sport et de rénovation

• À lire aussi: Les ventes de roulottes grimpent en flèche

De la Mauricie à Charlevoix en passant par les Îles-de-la-Madeleine, le guide répertorie des campings exceptionnels dans 16 régions du Québec, et s’adresse à tous les types de campeurs.

«Le camping, pour moi, c’est autant pour ceux qui sont en tente, ceux qui sont en VR, qui ont une roulotte, qui ont adapté leur van; pour tout le monde, explique la journaliste Marie-France Bornais, qui pratique cette activité depuis son enfance. Le livre a été pensé par une campeuse pour les campeurs.»

Pour chaque site coup de cœur, le guide liste de nombreux détails pratico-pratiques, par exemple sur le nombre d’emplacements, les services, les animaux de compagnie, les douches gratuites, les prêt-à-camper et même le wifi, de plus en plus présent dans les campings du Québec. On y décrit aussi le type d'endroits dont il est question, puisqu’il y a de tout: des campings en pleine nature, d’autres, plutôt axés sur l’animation et les services, etc.

«Le Québec en camping» met aussi de l’avant des régions de la province, que la pandémie a remises sur l’itinéraire de vacances de bon nombre de Québécois.

«Le camping, c’est une façon très intéressante de découvrir les régions du Québec, croit la journaliste. Tu installes ton camp de base quelque part, ensuite tu peux profiter de ce qui est offert sur ton camping ou dans ton parc national, tu peux rayonner, découvrir les attraits principaux, la restauration, les microbrasseries, aller voir les beaux paysages, visiter des sites patrimoniaux... C’est infini, la quantité de choses qu’on peut faire!»

Pour chaque région, l’autrice a identifié des attraits à ne pas manquer, des pistes cyclables, des sentiers de randonnée, quelques adresses gourmandes et des festivals à surveiller.

«Le camping et les road trips, c’est vraiment quelque chose que j’apprécie beaucoup, et ça a été un enrichissement formidable dans ma vie de me promener partout, explique la voyageuse. C’est ça que j’essaie de transmettre à travers Le Québec en camping.»

Le Québec en camping - Édition augmentée, aux Éditions de L’Homme, 29,95 $.

Quelques découvertes

Nous avons demandé à l’autrice du guide de nous révéler quelques-uns de ses plus gros coups de cœur au Québec:

Trois terrains de camping à ne pas manquer:

- Le parc national du Lac-Témiscouata, dans le Bas-Saint-Laurent

PHOTO: COURTOISIE / Marie-France Bornais

Ce n’est pas la première région qui vient en tête quand on pense à aller quelque part, admet la campeuse, mais «les paysages sont beaux, les lacs sont magnifiques, il y a de beaux sentiers de randonnées et le parc a vraiment adopté le virage famille», explique-t-elle, ajoutant que les installations sont récentes et de grande qualité.

-Le parc national Forillon, en Gaspésie

COURTOISIE / Marie-France Bornais

«C’est sûr que c’est un coup de cœur monumental, je pense qu’il n’y a rien pour battre ça au Québec.» C’est pour la beauté des paysages que le parc se démarque, selon Marie-France Bornais, ainsi que la quantité de choses à découvrir alentour. «Parcs Canada, c’est toujours un gage de qualité», estime-t-elle par ailleurs, notamment pour les programmes d'interprétation.

-Le camping La Bannik, en Abitibi-Témiscamingue

COURTOISIE / Marie-France Bornais

«Le camping La Bannik, ça reste un des plus beaux au Québec», croit la voyageuse, qui se rappelle bien le ciel étoilé au-dessus du lac Témiscamingue. «Le camping comme tel a des sites qui offrent de l'intimité, qui sont bien adaptés à tous les types d'équipement, il y a beaucoup de services sur place, il y a même un centre de santé», poursuit-elle.

Une région à laquelle on ne pense pas assez:

Chaudière-Appalaches

Il s’agit d’une région accessible que l’on traverse souvent sans s’arrêter, remarque Marie-France Bornais. Pourtant, elle est «vraiment intéressante parce qu’on peut vivre à la fois l’expérience du fleuve et celle de l’arrière-pays, dans les Appalaches». Elle pense entre autres au parc régional des Appalaches et aux «campings le long du fleuve qui sont absolument merveilleux». Une région à découvrir aussi pour sa gastronomie, ses producteurs locaux et ses microbrasseries, assure-t-elle.

COURTOISIE / Marie-France Bornais

Trois conseils express pour ceux qui veulent camper cet été:

-Faites vos recherches,«pour savoir ce qui correspond à votre budget et à vos goûts».

-Réservez. «C’est vraiment le conseil le plus important que je vais donner cette année, parce que je vois déjà des endroits qui sont pleins mur à mur de l’ouverture à la fermeture.»

-«Si vous avez besoin d'équipement, pensez-y maintenant.»