/finance/homepage

WestJet garde un œil sur Transat

Photo d'archives Agence QMI, Joël Lemay

Le transporteur albertain WestJet n’exclut pas la possibilité de déposer une offre d’achat pour le voyagiste québécois Transat.

• À lire aussi: Fitzgibbon dit privilégier un actionnaire québécois pour Air Transat

• À lire aussi: Transat: réactions contrastées chez les agents de bord

« L’environnement dans lequel nous nous trouvons change rapidement. Nous gardons toujours nos options ouvertes », a déclaré au Journal la directrice des relations publiques de WestJet, Morgan Bell.

Plus tôt cette semaine, le quotidien torontois Financial Post a publié un article soutenant que WestJet n’était pas intéressée à acquérir Transat. Le texte s’appuyait sur un court courriel de Mme Bell.

« Rien n’a changé, c’est juste que je n’ai pas été très descriptive dans ma réponse faite plus tôt cette semaine », a précisé la porte-parole.

Lettre à Ottawa

Rappelons que WestJet s’opposait à l’absorption de Transat par Air Canada. En janvier, le transporteur a envoyé une lettre à cet effet au gouvernement fédéral. 

« La capacité de WestJet de contribuer à l’économie albertaine et, plus largement, à l’économie canadienne est mise en péril par cette transaction », s’inquiétait l’entreprise dans la lettre, obtenue par le Globe and Mail.

Ottawa a tout de même autorisé la transaction proposée, mais la semaine dernière, Transat et Air Canada l’ont abandonnée après avoir appris que la Commission européenne n’avait pas l’intention de l’approuver.

WestJet est la propriété du conglomérat torontois Onex depuis la fin de 2019. À cause des effets dévastateurs de la pandémie sur l’industrie aérienne, Onex a dû déprécier significativement, l’an dernier, cet investissement de 5 milliards de dollars.

Plusieurs options étudiées

La semaine dernière, Transat a indiqué qu’elle allait se pencher sur l’offre d’achat présentée en décembre 2020 par l’homme d’affaires Pierre Karl Péladeau. 

L’entreprise évalue également la possibilité de poursuivre ses activités de façon indépendante.

Transat a dit être en discussions avancées avec Ottawa pour obtenir un financement qui pourrait atteindre un demi-milliard de dollars de façon à traverser la crise de la COVID-19.