/finance/homepage

Forte demande pour les bateaux de plaisance

Depuis un an, les embarcations nautiques ont connu une hausse en popularité. On peut penser aux kayaks ou aux planches à pagaie qui ont été très convoités dans les magasins l’été dernier.

• À lire aussi: Crainte d’une hausse du nombre de plaisanciers sur le lac Kénogami

• À lire aussi: Déception à Saguenay face à l'annulation de la saison des croisières

• À lire aussi: Pas de navires de croisière au Canada cette année

Cette année, plusieurs Québécois se sont tournés vers l’achat de bateaux comme des voiliers.

Les répercussions se font déjà ressentir chez les marinas, mais également dans les écoles de conduite.

«Nous, on commence à donne des cours à partir du 15 mai et du 15 mai jusqu’à début juin nos cours sont presque complets pour l’instant», mentionne Christian Gagnier, directeur de l’école de voile du vieux port Yachting.

Par ailleurs, ce directeur remarque une tendance chez les jeunes adultes vers ce type d’embarcation.

«50% des gens qui prennent des cours avec nous, ce sont des jeunes de moins 35 ans et la moitié de ces gens-là, je vous dirais qu’ils ont 24-25 ans.»

De moins en moins de bateaux neufs  

Les embarcations de type familial évalué entre 50 et 70 000 dollars sont de plus en plus convoitées. 

«S’ils se prennent en juin, ça va être plus difficile, je n’essayerais pas d’acheter en juillet, les prix vont avoir augmenté, c’est l’offre et la demande qui est là. On le voit dans le marché usager, les prix augmentent beaucoup comparativement aux années antérieures», conseille William Bilodeau, représentant aux ventes chez Cabano Marine.

Avec cette augmentation du volume des ventes, il y a des répercussions sur les matériaux qui sont de plus en plus rares pour soient améliorer votre bateau ou simplement le réparer.