/finance/homepage

Promouvoir le Québec à l’international

Avec l’accélération de la vaccination, le monde commence à planifier la reprise économique qui sera nécessaire pour rattraper le retard de 2020.

• À lire aussi: Retour aux PIB pré-COVID dès 2022 pour les pays les plus vaccinés

• À lire aussi: Un déficit record de 363,4 milliards pour la prochaine année, selon le DPB

• À lire aussi: 10 choses à retenir du budget

Au Québec, on mise sur une nouvelle image de marque et une campagne publicitaire afin d’attirer les investisseurs étrangers ici, tout en tentant d’augmenter les exportations.

«Je me suis dit: ça va prendre quelque chose de beaucoup plus fort, si on veut vraiment faire un impact beaucoup plus positif et beaucoup plus économique, surtout, vraiment se représenter comme une nation économique forte», affirme la ministre responsable des relations internationales, Nadine Girault.

Le concept, développé au coût de 675,000 dollars, montre les plus beaux attraits du Québec et certaines de nos histoires à succès, comme le jeu vidéo «Assassin's Creed».

L'avenir est à l'exportation

En pleine troisième vague de COVID-19, le gouvernement veut récupérer le terrain perdu en 2020 et faire grimper les exportations à 50% du PIB provincial. C'est 18 milliards de plus par rapport au niveau d'avant la pandémie.

Nadine Girault ne s'en cache pas, le défi est immense, surtout que le principal partenaire commercial du Canada, les États-Unis, vient de signer le Buy American Act.

«On a vraiment positionné et vraiment mis en place toute notre structure au niveau des différents acteurs au niveau économique», explique Nadine Girault.

Le gouvernement québécois souhaite augmenter ses ressources, identifier le potentiel de chaque territoire, par secteur, et en exploiter le plein potentiel.

Dans la même catégorie