/news/politics

Un sommet pour rassembler les francophones canadiens

GEN-Drapeau du Québec : Montréal rappelée à l’ordre par le ministère de la Justice

Sarah Daoust-Braun / Agence QMI

Le sommet se donnant pour défi de créer une solidarité francophone et de promouvoir la place du français au Canada se tiendra virtuellement du 12 au 17 juin prochain.

• À lire aussi: Francisation des immigrants: la grande illusion

• À lire aussi: Des films québécois en anglais seulement

• À lire aussi: Sondage Léger: le baromètre des meilleurs romans québécois de l’histoire

«Les derniers mois ont montré à quel point le français est vulnérable partout, y compris au Québec. Il n’a jamais été plus pertinent de parler de rapprochement», a ainsi déclaré dimanche par voie de communiqué le président de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada, Jean Johnson, en annonçant la tenue du Sommet sur le rapprochement des francophonies canadiennes.

La FCFA et le gouvernement québécois se sont alliés pour organiser ce sommet afin de proposer des moyens d’action concrets pour renouveler les relations entre les Québécois et les autres francophones du pays.

«Il est primordial de poursuivre le dialogue entre le Québec et les francophonies canadiennes à un moment où la résilience et la solidarité se révèlent d’autant plus essentielles pour nos communautés. Je l’ai toujours dit : la francophonie est un investissement, et non une dépense», a soutenu la ministre responsable des Relations canadiennes et de la Francophonie canadienne, Sonia LeBel.

Ce rendez-vous entre plusieurs centaines de leaders québécois sera également le point d’orgue du renouvellement de la politique québécoise en matière de francophonie canadienne, qui est pour le moment dans sa première phase de consultations publiques.

Avec l’auteur-compositeur-interprète Jean-François Breau comme porte-parole, le sommet proposera plusieurs séances d’échanges, des ateliers thématiques, mais aussi la diffusion d’une émission spéciale de «Belle et Bum».