/news/law

Accusé d’avoir agressé un ado

Un sexagénaire aurait profité de la pandémie pour «se rapprocher» de la victime

Bloc justice

Photo d'archives, Fotolia

Utilisant son statut « d’homme de ménage », un sexagénaire de Limoilou a profité de la confiance accordée par deux de ses employeurs pour se rapprocher de l’adolescent du couple et en abuser sexuellement. 

Rickey Belziles, 60 ans, a été accusé de leurre, d’incitation à des contacts sexuels, de contacts sexuels et de production de pornographie juvénile à l’égard d’un jeune garçon de 14 ans. 

Selon les informations obtenues par Le Journal, Belziles aurait profité du confinement lié à la COVID pour se rapprocher de l’adolescent avec qui il aurait eu des contacts sexuels, voire des relations sexuelles complètes, en plus de nombreux échanges à caractère sexuel sur les réseaux sociaux. 

Messages inquiétants

Des messages ont attiré l’attention des parents qui ont décidé d’aviser le service de police de la Ville de Québec (SPVQ). 

Lorsque les patrouilleurs du SPVQ se sont présentés au domicile de l’accusé, Belziles se trouvait avec le jeune homme. 

« L’enquête nous laisse croire qu’il pourrait y avoir d’autres victimes. Toute personne qui possède des renseignements peut nous les transmettre au 418 641-AGIR (2447) », a fait savoir Pierre Poirier du SPVQ. 

Le poursuivant, Me Louis-Philippe Desjardins, s’étant opposé à la remise en liberté de Belziles, ce dernier sera ramené devant le tribunal, jeudi, pour subir son enquête sous cautionnement.