/news/coronavirus

COVID-19 : les cas explosent chez les Olympiques

Dominic Charette / LHJMQ

Ça ne s’améliore pas chez les Olympiques de Gatineau. La LHJMQ a confirmé lundi que 13 nouvelles personnes avaient contracté la COVID-19 au sein de l’organisation. On passe ainsi de 11 à 24 cas actifs.

• À lire aussi: Les Canucks de retour vendredi

• À lire aussi: Canadien : Joel Armia de retour, trios chamboulés

• À lire aussi: En direct: date limite des transactions LNH 2021

Du côté des Remparts de Québec, trois nouveaux cas ont été confirmés pour un total de sept, tandis que l’Armada de Blainville-Boisbriand, qui jusqu’à maintenant avait été épargnée, compte deux nouveaux cas. Il s’agit de la deuxième fois de la saison que l’Armada est aux prises avec des cas de COVID-19 après avoir été la première formation touchée par le virus, en octobre dernier.

Ils avaient été les seuls adversaires des Olympiques lors du dernier événement en environnement protégé de la saison, du 31 mars au 2 avril.

Quant aux derniers adversaires des Remparts, le Drakkar de Baie-Comeau et l’Océanic de Rimouski, ils n’ont toujours aucun cas positif. Ils doivent toutefois demeurer en isolement préventif jusqu’au 15 avril, tel que le prévoit la politique du circuit.

La situation des Olympiques est évidemment la plus préoccupante pour la LHJMQ.

Selon nos informations, quelques joueurs des Olympiques ont été aux prises avec plusieurs symptômes et certains en ressentent encore les effets. La santé d’aucun d’entre eux n’est toutefois en danger.

Et les séries?

S’il s’agit d’un aspect bien secondaire pour l’instant, la LHJMQ a tout de même confirmé dans son communiqué de presse envoyé lundi que l’explosion du nombre de cas, notamment chez les Olympiques, ne compromettait pas l’objectif de débuter les séries le 23 avril prochain.

Toutefois, en coulisses, des équipes sont sceptiques face à cette possibilité.

Bien que l’isolement obligatoire de 14 jours ait été imposé à tout le monde dès la confirmation d’un premier résultat positif – le 1er avril dans le cas des Remparts, de l’Océanic et du Drakkar, et le 2 avril pour les Olympiques et l’Armada –, il n’en demeure pas moins que l’isolement de certains joueurs pourrait se prolonger au-delà de cette période.

Casse-tête

Dans le cas des personnes asymptomatiques qui reçoivent un test positif à la COVID-19, il est requis de s’isoler pour une période de dix jours, durée rétroactive à la date du test. Toutefois, pour les personnes présentant des symptômes, les dix jours d’isolement débutent à partir de leur apparition. Une fois l’isolement terminé, elles doivent ensuite se prêter à des examens médicaux avant de retourner à l’entraînement, afin de s’assurer qu’aucune séquelle n’est présente.

Certaines des récentes personnes qui ont été déclarées positives dans la LHJMQ sont asymptomatiques, mais l’apparition de symptômes dans les prochains jours les forcerait à retarder leur sortie de quarantaine, ce qui pousse certaines formations à douter que l’hypothèse de débuter les séries le 23 avril soit réaliste.

Les prochains jours nous en diront plus.