/news/coronavirus

La COVID-19 se répand partout au Bas-Saint-Laurent

Le Bas-Saint-Laurent a enregistré 22 nouveaux cas de COVID-19 lundi, alors que le virus fait son chemin dans des régions qui avaient été plutôt épargnées jusqu’à maintenant.

Les nouveaux cas sont répertoriés partout sur le territoire, dont cinq dans le Kamouraska, neuf dans Rivière-du-Loup, quatre dans le Témiscouata, deux dans La Mitis, un dans La Matanie et un autre dans la Matapédia.

La semaine dernière, la région a enregistré 225 infections, dont la plupart dans l’ouest du territoire.

Depuis le début de la pandémie, 2369 Bas-Laurentiens ont contracté le virus. Ce sont 2055 d’entre eux qui sont maintenant rétablis, tandis que 35 personnes ont succombé à la maladie. On compte maintenant 280 cas actifs.

Neuf personnes sont présentement hospitalisées en lien avec le coronavirus à l’unité COVID de l’hôpital de Rimouski.

La région de La Mitis a enregistré une forte hausse des infections depuis la semaine dernière. Trente-six personnes de la région ont contracté le virus lors des sept derniers jours, alors que la région affichait un total de 89 infections seulement depuis le début de la pandémie.

L’éclosion à la résidence à assistance continue (RAC) Jumelé Mitis de Mont-Joli compte maintenant 17 cas, soit 10 travailleurs et sept usagers.

Cinq écoles de la région sont aussi aux prises avec des cas de COVID-19. L’école des Alizés compte un élève positif, mais aucune classe n’est en isolement puisque l’élève n’a pas fréquenté l’établissement scolaire pendant sa période de contagion.

Même chose à l’école Bois-et-Marées, où un élève a également testé positif, mais n’était pas en classe lors alors qu’il était contagieux. À l’école du Portage-de la Rivière, il s’agit d’un membre du personnel qui a contracté la maladie et une classe est en isolement. Une classe se retrouve aussi en isolement à l’école Norjoli en raison d’un élève positif, et trois groupes sont en isolement à l’école du Mistral puisque deux élèves ont aussi testé positif à la COVID-19.

La direction de l’école du Mistral a pris la décision de suspendre les cours lundi pour permettre à la santé publique de terminer ses enquêtes épidémiologiques.

Le maire de Mont-Joli, Martin Soucy, croit qu’aucune région n’est à l’abri en raison de la propagation rapide des nouveaux variants. «Il y a à peine quelques semaines, La Mitis était épargnée, on n’avait pas beaucoup de cas et aujourd’hui, on a plusieurs cas déclarés», a-t-il dit en entrevue à TVA Nouvelles.

«C’est signe que le variant, il circule présentement, il est virulent, il frappe rapidement et il frappe surtout peu importe l’âge», a ajouté M. Soucy.

Le Bas-Saint-Laurent rattrape son retard

La semaine dernière, la région trainait de la patte au niveau de la vaccination par rapport à la moyenne provinciale, mais l’inoculation de masse des derniers jours a permis de rattraper ce retard.

Un nombre de 3290 personnes ont profité des cliniques sans rendez-vous qui ont été organisées vendredi, samedi et dimanche, soit 1770 à Rimouski et 1520 à Rimouski. À ce jour, 23,17 % de la population du Bas-Saint-Laurent a été vaccinée contre la COVID-19, soit 45 663 personnes. La moyenne provinciale est de 22,8%.

Le centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent a confirmé qu’un peu plus de 1000 plages de rendez-vous sont encore disponibles pour les personnes de 55 à 79 ans qui désirent recevoir le vaccin AstraZeneca cette semaine.

Par ailleurs, 1100 plages sont toujours disponibles en mai, pour les 60 ans et plus, et de nouvelles plages seront ajoutées dès que de nouveaux arrivages de vaccins seront confirmés.