/news/society

Encore un été dans la cour: jardins et piscines ont la côte

Alors qu'on se prépare à passer un deuxième été dans la cour, les Québécois sont déjà nombreux dans les centres jardiniers et les commerces de piscine.

• À lire aussi: Vers une plus grande autonomie alimentaire

• À lire aussi: Été à la maison: les Estriens prennent d’assaut les centres de jardin

Plusieurs Québécois vont encore une fois investir leur budget vacances dans leur cour arrière.

«Les ventes, au mois de décembre, au mois de janvier ont été des ventes qu'on faisait au mois de mars-avril des années passées», mentionne Clément Hudon président de chez Trévi.

Avec la frénésie des piscines qui se fait ressentir chez plusieurs fournisseurs, les clients devront patienter au moins jusqu'en juillet pour l'installation d'une piscine hors terre et en août pour une piscine creusée.

«Certaines problématiques de produits. Puis, il y a des problématiques aussi de main-d'oeuvre», rappelle le président.

En moyenne, les prix ont augmenté de 10 à 15% depuis le début de l’hiver.

Les centres jardiniers ne sont pas épargnés

«Il devrait y avoir une hausse qui s'explique, d’un, par la rareté du plastique. Les intrants coûtent un peu plus cher. Par contre, ce n’est rien d'aussi spectaculaire que le milieu de la construction», souligne Sébastien Locas, copropriétaire de la Pépinière Locas.

Selon un sondage mené pour le compte de Québec Vert, une association représentant l'industrie horticole, 70% des Québécois ont l'intention de jardiner cet été. Le quart d'entre eux prévoit dépenser 42% de plus par rapport à l'an dernier.

Les fournisseurs se sont par contre préparés en conséquence.