/news/coronavirus

Les compagnies se sont trouvé un gros niaiseux

Ottawa dénoue les cordons de sa bourse et vole au secours d’Air Canada, victime des turbulences de la pandémie, avec une aide de 5,9 milliards de dollars.

• À lire aussi: Une aide de plusieurs milliards de dollars à Air Canada

«Ce qui a permis au gouvernement d’attendre aussi longtemps, c’est que les compagnies se sont trouvé un gros niaiseux qui allait pouvoir leur faire un énorme prêt sans intérêt d’une couple de milliards. Et ce gros niaiseux, c’est nous les pauvres consommateurs qui, avec les billets d’avion jamais utilisés, avons créé un gros pot d’argent sans intérêt», met en lumière notre chroniqueur politique. 

Mario Dumont se réjouit cependant qu’avec l’aide du fédéral, Air Canada remboursera ses clients qui ont un crédit voyage, dès le 30 avril.

Il critique toutefois qu’Ottawa n’ait pas annoncé une aide pour tous les gros transporteurs aériens laissant en plan pour le moment Air Transat, WestJet et Porter.

«Air Canada n’est pas mal prise quand c’est le temps de discuter avec le gouvernement fédéral», conclut Mario Dumont. 

*** Voyez l’intégrale de sa chronique dans la vidéo ci-haut