/regional/estduquebec/gaspesie

Percé : des sacs de plastique recyclés dans l’asphalte

PHOTO COURTOISIE: Ville de Percé

Percé veut innover en lançant un projet de rue commerciale au cœur du village qui sera asphaltée avec un mélange contenant des sacs de plastique recyclés. 

Depuis 2019, la Ville travaille en partenariat avec la Régie intermunicipale de traitement des matières résiduelles de la Gaspésie (RITMRG) à l'élaboration de ce dossier. L’élaboration de la formulation innovante d'asphalte se fera avec la participation de la firme Consulchem, l'École de technologie supérieure et l'Université Laval.

Il s’agit d’une deuxième tentative de refaire la rue - dans un état lamentable - qui relie la route 132 et le Géoparc de Percé.

En novembre 2016, une première ébauche avait créé un chaos dans la municipalité. Le rejet par référendum par 953 voix contre 745 d’un projet de 1,8 million $ avait provoqué la démission du maire de l’époque, André Boudreau, et de cinq conseillers en plus d’entraîner la mise en tutelle de la Ville par Québec. Le coût du projet, jugé trop élevé par plusieurs, avait notamment alimenté le débat.

La réalisation du nouveau projet qui planche sur la revalorisation de plastiques difficiles à liquider sur les marchés est prévue pour 2022. Le mélange projeté pour le recouvrement de la rue devrait permettre des économies de 8 %, estime la Ville.

La nouvelle rue doit en bonne partie s’autofinancer par la vente des terrains. Déjà, l’idée suscite de l’engouement alors que la Ville a révélé lundi que pas moins de 200 demandes de renseignements ont été reçues à la suite d’un appel à projets «auprès d'investisseurs qui désirent avoir un commerce en plein cœur d'une des villes les plus prisées en matière de tourisme au Québec».

«Probablement pas que les 200 vont appliquer, mais ça suscite beaucoup d’intérêt. On est très satisfaits», a expliqué la mairesse, Cathy Poirier, en entrevue.

Des subventions gouvernementales seront demandées pour compléter le montage financier.

«Tout va se faire en cours de route avec la part des terrains et la part des subventions. On va avoir le temps de monter la structure financière», a ajouté Mme Poirier, disant qu’elle ne peut pas préciser le coût du projet pour l’instant. Mais, il est estimé qu’en combinant la construction de la rue et l’implantation des commerces, les investissements pourraient générer des retombées de 5 millions $.

Percé est sur une lancée. Après la reconnaissance mondiale du Géoparc en 2018, la reconstruction de sa promenade au coût de 40 millions $, la municipalité planche sur un centre des congrès en convertissant l’église Saint-Michel. Un projet d’école de permaculture et d’agriculture innovante est également dans les plans.

La Ville mise sur sa notoriété touristique avec ses quelque 500 000 visiteurs annuellement générant des retombées de 130 millions $ pour attirer les futurs investisseurs.