/regional/montreal/montreal

Un groupe d’action pour le prolongement de la ligne bleue

Photo d'archives, Agence QMI

Un groupe d’expert aura pour mandat, d’ici la fin du mois de juin prochain, de permettre un meilleur arrimage entre le prolongement de la ligne bleue du métro de Montréal et le projet de REM de l’Est. Il devra notamment proposer des solutions pour limiter les coûts du prolongement.

La ministre déléguée aux Transports et ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal, Chantal Rouleau, et la mairesse de Montréal, Valérie Plante, en ont fait l’annonce mardi matin.

«Nous devons faire preuve d'agilité en fonction du contexte évolutif depuis le début des travaux de planification. Considérant les importantes sommes consenties dans le cadre de ce projet, nous devons avoir l'assurance que la solution que nous proposons est la meilleure», a déclaré Mme Rouleau, tout en assurant que le prolongement de la ligne bleue demeure une priorité pour son gouvernement.

Pour la mairesse, le prolongement de la ligne est essentiel pour améliorer la mobilité dans l’est de l’île.

«Nous saluons l'engagement du gouvernement du Québec à le mener à terme de façon intégrée, avec l'arrivée du REM de l'Est. Ce nouvel axe de transport permettra aussi de propulser un développement urbain ambitieux au cœur de l'île», a pour sa part déclaré Mme Plante.

Du côté de l’Opposition officielle d’Ensemble Montréal, on voit plutôt l’annonce comme un désaveu du projet.

«Lorsqu’un projet a été approuvé en 2019, et que deux ans plus tard, on demande un nouveau comité pour faire de nouvelles recommandations, c’est habituellement une mauvaise nouvelle», s’est exaspéré Lionel Perez, chef de l’opposition à l’hôtel de ville.

Pour lui, le travail de maillage aurait dû se faire en amont, dès l’annonce du REM de l’Est. Il s’inquiète également des retards et des coûts que cela engendrera.

«Ça fait plus de 40 ans que les citoyens de l’Est attendent pour le prolongement de la ligne bleue. On leur annonce maintenant que le projet est reporté aux calendes grecques en raison du manque de leadership de l’administration Plante», a dénoncé M. Perez.

Les nouvelles stations du prolongement de la ligne bleue devaient initialement être inaugurées en 2026.

Dans la même catégorie