/news/coronavirus

Santé Canada réitère sa confiance envers le vaccin d’AstraZeneca

Santé Canada modifiera l’étiquette du vaccin d’AstraZeneca pour avertir que les risques très rares d’effets secondaires graves sont «possiblement» dus à l’injection du vaccin.

• À lire aussi: Le vaccin d’AstraZeneca donne un nouveau souffle à la vaccination au Québec

• À lire aussi: Le Danemark abandonne le vaccin d'AstraZeneca

Le ministère réitère ainsi sa confiance envers ce vaccin mal-aimé, et malgré un premier cas de thrombose associé au vaccin au Québec annoncé mardi, les experts ne comptent pas y ajouter de nouvelles restrictions pour l’instant.

En date du 3 avril, le Canada avait administré plus de 484 000 doses des vaccins COVISHIELD et AstraZeneca.

Les premières doses du vaccin de Johnson & Johnson, attendues vers la fin du mois d’avril, feront aussi l’objet d’une supervision soutenue par les experts.

Les États-Unis ont mis sur «pause» mardi l’administration du vaccin à dose unique de Johnson & Johnson en raison de six cas d’effets secondaires graves, incluant un décès.

«Bien que le vaccin de [Johnson & Johnson] ne soit pas encore utilisé au Canada, Santé Canada suit cette situation de très près et travaille avec le fabricant, la FDA des États-Unis, l’Agence européenne des médicaments et d’autres organismes internationaux de réglementation, et prendra des mesures si nécessaire», a déclaré en point de presse le Dr Marc Berthiaume, directeur du Bureau des sciences médicales à Santé Canada.

Les vaccins d’AstraZeneca et de Johnson & Johnson sont les deux vaccins à adénovirus autorisés au Canada. C’est ce type de vaccin que les agences de réglementation ont à l’œil.