/regional/troisrivieres/mauricie

Cruauté animale : Un chien battu à Saint-Élie-de-Caxton

Couverte de sang, une jeune chienne Husky aurait été battue à mort et ensuite abandonnée à son sort, à Saint-Élie-de-Caxton, en Mauricie.

Une employée du P’tit Ranch, une entreprise de Notre-Dame-du-Mont-Carmel qui agit comme contrôleur animalier, a récupéré la carcasse, dont la présence lui avait été signalée par le ministère des Transports.

Sur son corps de nombreuses plaies étaient visibles et ses pattes arrière étaient attachées par une corde. L'animal a été par la suite abandonné dans un fossé sur le chemin Héroux à Saint-Élie-de-Caxton.

«C’est indescriptible! On sait que ça peut arriver un accident, un chien qui se fait frapper, mais de voir que c’est volontaire comme ça. C’est gratuit! Ça n’a pas de bon sens. On voit que le chien a été traîné là volontairement, il a été battu. Il y avait des trous au niveau de la cage thoracique, de la tête. C’est vraiment un cas de cruauté», a confié mercredi à TVA Nouvelles le propriétaire du P’tit Ranch, Mirco Olivier.

«Je l’ai remonté en haut [du fossé] et en la retournant, on a pu voir toutes les blessures qu’elle avait. Elle était maganée. C’est enrageant, parce qu’il ne manque pas de ressources. Que ce soit nous, la SPA, peu importe les petits refuges de village, ce ne sont pas les possibilités qui manquent pour aller porter un chien...», a dit Stéphanie Paquin, qui a retrouvé la jeune chienne.

Le corps du chien a été incinéré. Mirco Olivier et Stéphanie Paquin souhaitent que les responsables soient retrouvés. L'animal n'avait pas de micropuce, ni de tatouage ou de collier.

La Sureté du Québec est au fait du dossier et elle est à la recherche de témoins et du propriétaire de l'animal. Les policiers invitent la population à contacter le 310-4141 ou la Centrale de l’information criminelle de la Sûreté du Québec au 1 800 659-4264.

Selon le Code criminel, un crime de cruauté animale est passible d'une peine maximale de cinq ans de prison.