/news/society

Matières organiques: mise en garde contre les emballages plastiques compostables

Joël Lemay / Agence QMI

L'organisme Éco Entreprises Québec (ÉEQ) s'inquiète du recours aux emballages plastiques compostables et biodégradables, puisque ceux-ci ne sont tout simplement pas recyclable.

ÉEQ a dévoilé mardi, dans un rapport produit en collaboration avec la firme Solinov, qu’une large proportion des emballages se retrouve aux poubelles, puisque les systèmes de gestion des matières résiduelles ne sont pas en mesure de les traiter.

«Les emballages de plastiques compostables et biodégradables sont très difficiles à différencier d'autres plastiques lors du tri par le citoyen et dans les installations de compostage industriel, d'autant plus que ces nouveaux matériaux ne se dégradent souvent pas assez rapidement ou complètement», a indiqué l'ingénieure Marie-Hélène Gravel, chargée de projet chez Solinov et co-autrice du rapport.

L’organisme préconise l’écoconception comme solution pour les entreprises qui financent la collecte sélective dans leur démarche d'écoconception d'emballages.

«L'écoconception favorise l'identification de pistes d'amélioration qui permettent d'écarter les solutions inadéquates comme les emballages de plastique compostables», a expliqué Geneviève Dionne, directrice, Écoconception et économie circulaire chez ÉEQ.

Pour moderniser la collecte sélective, l’organisme compte allouer des incitatifs financiers aux entreprises qui adoptent le concept d’économie circulaire.