/news/coronavirus

Urgence sanitaire : Legault contrevient à l’esprit de la loi, dit Anglade

Photo Stevens LeBlanc

Le gouvernement Legault contrevient à l’esprit de la loi en renouvelant depuis plus d’un an l’état d’urgence sanitaire sans consulter les parlementaires, affirme la cheffe de l’opposition officielle, Dominique Anglade.

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

• À lire aussi: Pas de retour à la «normale» avant le 24 juin, prévient Legault

• À lire aussi: Retour du couvre-feu à 20h ce soir à Montréal et Laval

La Loi sur la santé publique prévoit que «l'état d'urgence sanitaire» déclaré par le gouvernement vaut pour une période maximale de 10 jours «à l'expiration de laquelle il peut être renouvelé pour d'autres périodes maximales de 10 jours ou avec l'assentiment de l'Assemblée nationale pour des périodes maximales de 30 jours», a-t-elle rappelé lors d’un point de presse, mercredi.

Or, depuis plus d’un an maintenant, le gouvernement Legault a renouvelé cet état d’urgence à 55 reprises grâce à des décrets, et ce, sans consulter les députés de l’Assemblée nationale.

«Il est anormal qu'en période de crise on soit obligé de gérer de cette manière-là avec les décrets et d'éliminer les principes de démocratie», a déclaré Dominique Anglade.

Selon elle, le gouvernement aurait dû consulter les parlementaires au moins à douze reprises, ce qui n’a pas été fait.

«Bien sûr, le gouvernement est majoritaire, mais cette majorité-là ne lui permet pas de passer tout droit par rapport à ses obligations démocratiques et éviter des débats démocratiques. Nos débats sont essentiels en temps normal, ils le sont encore davantage en temps de crise», a-t-elle dit.

Le fait de discuter au Salon bleu du renouvellement de l’état d’urgence sanitaire ne ralentirait pas nécessairement la prise de décision rapide nécessaire à la gestion de la crise, croit la cheffe libérale.

«Ça permettrait au gouvernement de réellement faire tous les devoirs qu'il a à faire», juge-t-elle.

Pour la vice-première ministre du Québec, Geneviève Guilbault, les libéraux montrent qu’ils sont «déconnectés» de la réalité sur le terrain.

«Si la cheffe de l'opposition officielle considère que l'important, actuellement, c'est de venir débattre ici pendant des heures à savoir si, oui ou non, on devrait être en état d'urgence au Québec, je pense qu'il faut être particulièrement déconnecté», a-t-elle répondu à Dominique Anglade, au Salon bleu.

Dans la même catégorie