/news/law

André Gionet Houle toujours à l’hôpital, l'enquête sur remise en liberté reportée

André Gionet Houle, ce forcené qui a tenu en haleine des dizaines de policiers de Longueuil mardi à Longueuil, et dont les proches ont dit craindre pour leur vie, a comparu jeudi pour son enquête sur sa remise en liberté par visioconférence. 

• À lire aussi: Attaquée par le forcené de Longueuil: «J’ai été garrochée comme une poupée de chiffon»

• À lire aussi: Le forcené de Longueuil pourrait-il être libéré en attendant son procès?

• À lire aussi: Le forcené de Longueuil formellement accusé

L’homme de 35 ans se trouve toujours à l’hôpital.

Le juge Marco Labrie a accepté en matinée un report de l’enquête sur la remise en liberté. 

Le tout a été repoussé au 22 avril à la demande de l’avocate de la défense, Me Giroux, qui n’avait toujours pas reçu la preuve.

L’avocate de la Couronne, Me Erin Kavanagh, s’est engagée à lui remettre aujourd’hui.

Il fait face à 13 chefs d’accusation, dont voies de fait armées, voie de fait causant des lésions et menaces.

Rappelons que la sergente Karine Gravel du SPAL a ouvert le feu à au moins quatre reprises en direction du forcené. 

Des témoins rencontrés par TVA Nouvelles soutiennent que le suspect n’aurait pas été atteint par les projectiles. Le forcené était en possession de longs couteaux.

Dans la même catégorie