/news/coronavirus

Confusion sur le port du masque à l’extérieur: Legault minimise la controverse

François Legault ne croit pas que la confusion et le cha-cha-cha entourant le port du masque à l’extérieur contribueront à effriter l’adhésion de la population aux mesures sanitaires. 

• À lire aussi: La population est d’accord avec les pouvoirs exceptionnels du gouvernement, croit Legault

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

«Tout le monde est de bonne foi. Servons-nous du gros bon sens. Quand on n'est pas capable de respecter les deux mètres, bien, on porte un masque», a plaidé aujourd'hui le premier ministre, en mêlée de presse, à l’Assemblée nationale.  

Devant la controverse, François Legault avait reculé partiellement, mercredi, sur la nouvelle règle imposant le couvre-visage aux citoyens qui s’adonnent à une activité en plein air. Exceptionnellement, le premier ministre a choisi d’apporter d’abord des correctifs à cette mesure dans une publication Facebook.  

François Legault estime que le recours aux réseaux sociaux était nécessaire, la situation commandant une réaction rapide de son gouvernement et aucun point de presse n'ayant été à l'horaire mercredi, jour de réunion du Conseil des ministres.  

  • Écoutez l'analyse de Caroline St-Hilaire et d'Antoine Robitaille avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:   

«La majorité des Québécois comprennent. Il y a une question de gros bon sens. C’est vrai qu’à l’extérieur, c’est moins risqué qu’à l’intérieur, mais il y a des risques d’attraper la COVID-19 à l’extérieur», a-t-il dit.    

«Quand on est capable de respecter les deux mètres, on n’a pas besoin de porter un masque», a-t-il insisté.

Ainsi, contrairement à ce qui a été annoncé la semaine dernière, il ne sera finalement pas nécessaire de porter le masque à l’extérieur lorsqu’on fait une marche avec des amis si la distanciation physique est respectée. Le port du couvre-visage ne sera pas non plus exigé des gens qui forment un couple mais ne résident pas à la même adresse, lorsqu'ils font ensemble une activité à l'extérieur.

«En gros, je pense que ce qu'il est important de comprendre, c'est que le masque à l'extérieur est obligatoire lorsqu'on ne peut pas respecter la distance de deux mètres. Ça veut dire, concrètement, quand on joue au golf et quand on joue au tennis, on est capables de rester à deux mètres.»