/finance/homepage

Diversité entrepreneuriale: une étude souligne les impacts majeurs pour le Québec

Multiracial staff at work in cowork office - Young people wearing surgical mask for coronavirus

goodluz - stock.adobe.com

Une étude dévoilée mercredi plaide pour le renforcement de la représentation des femmes et des personnes issues de la diversité dans l’écosystème entrepreneurial du Québec. 

Selon l’étude de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain et de l’organisme Femmessor, si les femmes représentent 40 % des entrepreneurs québécois, elles sont propriétaires de seulement 25 % des entreprises.

L’étude constate également que «les personnes immigrantes et celles appartenant à des groupes minoritaires se lancent en affaires dans une proportion souvent supérieure à leur poids démographique».

Des pistes de solution sont dégagées par l’étude, préconisant notamment le renforcement des dispositifs de soutien et de financement ainsi que l’accroissement du nombre et de la taille des entreprises détenues par des femmes et des personnes issues de groupes minoritaires.

Le président et chef de direction de la CCMM croit «réaliste» de doubler le taux de croissance d'entreprises gérées par des femmes durant les dix prochaines années.

Ce qui «réduirait l'écart observé entre les hommes et les femmes tout en prenant en considération les enjeux de main-d'œuvre qui persistent dans certains secteurs», a analysé M. Leblanc.

Cette étude «permet de saisir l'ampleur des retombées potentielles d'un écosystème entrepreneurial plus inclusif, de mieux comprendre les défis des personnes entrepreneures sous-représentées et d'identifier des leviers pour stimuler la création et la croissance d'un plus grand nombre d'entreprises à propriété diversifiée et inclusive», a indiqué Sévrine Labelle, présidente-directrice générale de Femmessor.

«L'économie du Québec a besoin de tous les talents, dont celui des femmes ainsi que ceux issus de la diversité, pour assurer une relance économique forte, diversifiée et agile», a souligné Jean Boulet, ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale.